Dossier Communicant de Cancérologie : le numérique n’est plus une option

DMP | 02 juill. 2014
Face aux enjeux du système de santé et à la nécessité de faciliter la prise en charge coordonnée des patients atteints de cancer, le partage ou l’échange sécurisé de données médicales n’est plus une option.

Le Plan Cancer 3 l’a réaffirmé : le Dossier Communicant de Cancérologie (DCC) est une urgence, tout en annonçant « la généralisation du DCC et la mobilisation des outils de communication numérique au service de la coordination ville‐hôpital ».

Depuis 2010, l’INCa et l’ASIP Santé y travaillent et ont élaboré, en coopération avec 7 régions pilotes, le « Cadre national DCC et DMP ». Un cadre qui permettra à chaque région de mettre en œuvre le service selon sa propre trajectoire, dans les établissements assurant la prise en charge des patients atteints de cancer.

Ce partenariat INCa/ASIP Santé a permis de mettre au service du DCC des briques structurantes et innovantes :
  • le DMP qui permet aux professionnels de santé de partager des informations médicales et aux patients de mieux s’impliquer dans ce parcours complexe ;
  • les Messageries Sécurisées de Santé (MSSanté) permettant de transmettre de façon fiable, rapide et confidentielle des informations utiles à la prise en charge du patient ;
  • l’annuaire national des réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP) qui référence et met à la disposition de tous l’offre de soins en cancérologie.

À terme, le DCC permettra de :
  • suivre et évaluer la politique publique et la surveillance des cancers ;
  • contribuer aux programmes de recherche et de dépistage.

Le document « Fiche RCP » structuré, publié dans le cadre d’interopérabilité, ainsi qu’un guide pratique à l’attention des éditeurs facilitera l’intégration du DCC aux logiciels métiers.


Texte publié dans le cadre du rapport d'activité 2013 de l'ASIP Santé