Le DMP : partager pour améliorer la qualité des soins

DMP | 21 juin 2010
Le DMP est un ensemble de services permettant au patient et aux professionnels de santé (PS) autorisés par celui-ci de partager sous forme électronique des informations de santé en vue d’améliorer la prévention, la continuité, la coordination et la qualité des soins.

Le DMP est à la fois personnel et partagé.


Personnel, car il contient les données de santé personnelles du patient ; c’est aussi ce dernier qui décide quels sont les professionnels de santé autorisés à le consulter. Le DMP n’est pas obligatoire et relève du choix du patient. Le DMP est un droit instauré par la loi et chaque assuré le souhaitant doit pouvoir en bénéficier.

Partagé, car il est au service des professionnels de santé en vue d’une meilleure coordination des soins. Il ne se substitue pas à leur dossier « métier », mais s’articule étroitement avec lui.

Le DMP, c’est donc un ensemble de services pour les patients et les professionnels de santé, qui reposent tous sur le principe du partage de nos données de santé. Ces données utiles et pertinentes pour la coordination des soins, sont disponibles en tout point du territoire, à tout moment.

Elles comprennent par exemple :
  • les antécédents et les allergies ;
  • les prescriptions médicamenteuses ;
  • les médicaments dispensés au patient par le pharmacien (informations provenant du dossier pharmaceutique) ;
  • les comptes rendus d’hospitalisation et de consultation, le résultat des examens complémentaires (radiologie, biologie…), etc. ;
  • les données issues de l’historique des remboursements de l’assurance maladie ;
  • tout document jugé utile à la coordination des soins par le professionnel de santé qui en est l’auteur.

Les informations contenues dans le DMP sont accessibles de façon totalement sécurisée :
  • pour les patients, via un navigateur Internet et un accès Internet standard ;
  • pour les professionnels de santé, via leur logiciel habituel sous la forme de nouveaux services intégrés ou via un navigateur Internet standard.

Dans le cadre de son premier cycle de développement (2010-2013), le DMP a vocation à proposer deux types de services, qui reposent sur un hébergement national de documents et des services de confiance intégrés :  

Enfin, le DMP constitue un support pour le développement de nouvelles pratiques médicales comme la télémédecine. Il permettra le développement, par les éditeurs de logiciels de professionnels de santé, de services porteurs d’une valeur médicale supplémentaire, comme les services d’aide à la décision.

Il doit également servir d’appui au développement de nouveaux services à destination des patients, notamment à travers des applications Internet.