Le partenariat ASIP Santé – SFMG

DMP | 21 juin 2010
La Société française de médecine générale (SFMG) et l’ASIP Santé ont signé une convention de partenariat visant à structurer le recueil des informations issues des consultations de médecine générale, afin d’en développer le partage et les usages.
 
À propos de la SFMG
Société savante fondée en 1973, association loi de 1901, la SFMG compte 1041 membres, médecins généralistes, associés et titulaires répartis sur toute la France, en décembre 2009. 
Elle a pour but de promouvoir la médecine générale notamment en favorisant la recherche et l'action dans les domaines scientifique, sociologique et économique, propres à assurer la promotion et la qualification des médecins de famille et des soins primaires. Elle s’engage à apporter son concours à l’amélioration du système de soins.
Avec d’autres partenaires, la SFMG représente la France dans les organisations internationales de la médecine générale.
 

La médecine générale : le cœur de la médecine de proximité

Les quelque 54 000 médecins généralistes à activité libérale qui constituent en France le réseau de la médecine de premier recours répondent aux demandes de soins pour les pathologies aiguës et chroniques des patients à tous les âges de la vie. Ils assurent la coordination des soins et leur continuité, notamment en participant à la permanence des soins. Tout naturellement, le médecin généraliste a été choisi à 98 % par ses patients comme médecin traitant lorsque ce concept a été introduit par la loi du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie.
 

Une mine d’informations à exploiter

Les médecins généralistes réalisent plus de 200 millions d’actes par an. Ce volume d’activité considérable et la diversité des situations prises en charge laissent imaginer la richesse potentielle des informations de santé recueillies et produites dans ce contexte. C’est pourquoi la SFMG et l’ASIP Santé se sont rapprochées afin de mettre en place le contexte qui permettra :
  • De fournir, grâce au DMP (Dossier Médical Personnel) du patient, aux professionnels de santé dûment habilités à le consulter, les comptes rendus des consultations du médecin traitant, organisés et exprimés de manière à être aisément compréhensibles et utilisables, même avec des logiciels différents. Pour ce premier objectif, le partenariat SFMG-ASIP Santé s’appuie sur le savoir-faire de la SFMG en matière d’organisation des données du dossier de médecine générale, et de codage avec son outil sémiologique, le dictionnaire des résultats de consultation (DRC).
 
À propos du DRC
C’est un outil élaboré par la SFMG qui permet au médecin généraliste de nommer ce qu’il prend en charge en temps réel au cours de la séance. Il comprend 278 résultats de consultation validés par des critères permettant de choisir au mieux le résultat correspondant à la situation prise en charge avec le meilleur niveau de certitude. Il peut s’agir d’affections non caractérisées (céphalée, plainte abdominale, état fébrile…), d’affections caractérisées (varicelle, zona, hernie…), d’affections non pathologiques (grossesse, ménopause…), d’autres problèmes sociaux, professionnels, vaccinations, assimilables à des résultats de consultation en tant que problèmes à résoudre (problème professionnel, vaccination…).
 
  • De mettre à disposition des institutions et organismes de recherche en santé publique une base de données suffisamment riche pour permettre des études d’envergure, à des fins d’amélioration visible de la santé, y compris au plan collectif.
    Pour ce second objectif, la convention SFMG-ASIP Santé prévoit, sur la base de l’Observatoire de la médecine générale (OMG) créé en 1993 par la SFMG et en s’appuyant sur l’expertise et la capacité de maîtrise d’ouvrage de l’ASIP Santé, d’élaborer le système d’information nécessaire à la collecte et à l’exploitation des données.
 
À propos de l’OMG
L’Observatoire recueille et analyse les données relevées par un réseau de généralistes. Cet entrepôt de données contient schématiquement trois domaines de données : les données individuelles du patient (biométrie, résultat de laboratoire…), les données de prise en charge relevées par le DRC au cours de la séance et les décisions (médicaments, imagerie prescrite, biologie prescrite, arrêt de travail, recours à un tiers médical ou paramédical…). Il contribue ainsi en toute indépendance à faire progresser la recherche et la compréhension des spécificités de la médecine générale.
 

Le planning des travaux

La convention ASIP Santé-SFMG a été signée en janvier 2010. Le premier semestre de l’année est consacré aux travaux d’un groupe de réflexion comportant des membres choisis de ces deux entités. Il en est attendu, d’une part, un compte rendu structuré de consultation de médecine générale, capable d’être intégré dans le cadre d’interopérabilité de l’ASIP Santé dès l’automne, d’autre part, la définition de l’observatoire des données de santé de médecine générale dont la mise en place se fera en 2011.
 
Documents associés:
Fichiers attachésTaille
Communiqué de presse sur la coopération SFMG / ASIP Santé71.22 KB