Le bilan positif du projet epSOS

Interopérabilité | 28 juill. 2014
En juin dernier, le projet epSOS (« european patients Smart Open Services ») qui visait à tester l’interopérabilité des systèmes d’information de santé à l’échelle européenne a pris fin. En France, c’est l’ASIP Santé qui a mis en œuvre ce projet. Retour sur les principales réalisations.

Le projet epSOS a été mis en place pour développer, piloter et évaluer des services de e-santé transfrontaliers et formuler des recommandations pour des travaux futurs. L'accent a été mis sur des services sécurisés et de haute qualité permettant l'échange de données des dossiers médicaux électroniques et de e-prescriptions entre les pays européens.

Lorsque le projet avait été lancé en 2008, il ne comptait que quelques participants. Mais leur nombre a augmenté progressivement pour, au final, compter 25 pays et environ 50 bénéficiaires. Le projet a été partiellement financé par le
ICT Policy Support Programme dans le cadre du programme Competitiveness and Framework Programme de la Commission européenne.

 

Les innovations apportées par projet epSOS


Le projet a obtenu d’importants résultats dans de nombreux domaines. Les principales réalisations ont porté sur la définition de bases solides pour les services pilotes en termes de gouvernance, cas d'utilisation, contenu des données, sémantique, spécifications, architecture, mécanismes de contrôle, etc.

epSOS a ensuite mis en œuvre de manière concrète ces spécifications : 16 services pilotes epSOS ont été développés et rendus opérationnels au cours du projet. Même s'il y a eu moins de cas de « vrais » patients utilisant les services que ce qui avait été envisagé à l'origine, ces opérations pilotes constituent une avancée considérable dans le domaine.


 

Des initiatives pour maintenir et faire progresser les résultats d’epSOS


Une réelle dynamique s’est mise en place en Europe autour de l'interopérabilité en e-santé. Le principe de l’’interopérabilité au niveau européen est posé dans la Directive (2011/24/UE) sur les soins transfrontaliers. Plusieurs projets européens dans ce domaine ont d’ailleurs été lancés (eHealth Network, EXPAND) et vont s’appuyer sur les réalisations d’epSOS. Toutefois, la mise en œuvre de e-services transfrontaliers de santé reste, dans une large mesure, une prérogative nationale.

 

L’accès à l'information et aux bilans d’epSOS


Les livrables du projet epSOS pouvant être utiles pour de futures initiatives; des mesures ont été prises pour permettre d’y avoir accès au-delà de la fin du projet. Ainsi, le site epSOS.eu restera accessible jusqu'à la fin 2017. Le site contient beaucoup de renseignements sur le projet, en particulier les contacts nationaux, les livrables du projet, des informations sur le processus de conception, etc.

Par ailleurs, le projet epSOS a donné lieu à la naissance d’une nouvelle communauté open source européenne, la Communauté
OpenNCP. Cette communauté a joué un rôle important dans le développement de logiciels open source pour soutenir les implémentations nationales. La communauté OpenNCP a préparé une feuille de route pour de futurs développements et a l'intention de rester active.

epSOS a également permis, avec le support de
IHE Europe, le développement de procédures de tests et d’environnements de validation qui resteront également disponibles après la fin du projet.

Pour ses services, epSOS a mis en œuvre des services sémantiques centraux s’appuyant sur les traductions fournies par les pays et les organismes de standardisation avec lesquels des accords avaient été passés. Cette organisation et ces accords ont pris fin avec le projet en juin 2014, mais des initiatives similaires pourraient être activées sur la base de l'expérience d’epSOS si cela était à nouveau jugé opportun.

Beaucoup de livrables du projet, y compris les logiciels open source, resteront également disponibles sur
joinup, la plateforme de partage des solutions d'interopérabilité pour les administrations publiques.

L’engagement et le travail collaboratif des pays participants au projet epSOS ont permis de franchir un grand pas vers la future mise en place de services de santé en ligne transfrontaliers sûrs, sécurisés et de haute qualité.


Pour aller plus loin, retrouvez ci-dessous les articles sur esante.gouv.fr :