Le Connectathon, le grand rendez-vous Européen de l’interopérabilité

Interopérabilité | 03 Mai 2012
Dans notre article du 8 mars dernier, nous revenions sur les réunions IHE international auxquelles participe l’ASIP Santé et dont le but est de définir des profils de standards qui structurent la e-santé. Deuxième volet de ce chapitre sur la standardisation avec les Connectathons, des tests grandeur nature pour l’interopérabilité des systèmes d’information de santé.
Pour communiquer, encore faut-il s’entendre sur un langage commun. Si la maxime semble évidente de prime abord, la mettre en œuvre à l’échelle d’un domaine d’activité peut s’avérer beaucoup plus compliqué. C’est là tout l’enjeu, stratégique, de la normalisation et de la standardisation. Dans le domaine de la e-santé, la faculté d’échanger des données est fondamentale, puisqu’elle conditionne la bonne coordination des soins et le suivi des patients. A cet effet, l’ASIP Santé travaille en collaboration avec Integrating the Healthcare Enterprise International (IHE International) à la définition de « profils » de standards IHE qui facilitent la dématérialisation, l’échange et le partage de données de santé. (lire aussi notre article).


Le Connectathon c’est quoi ?

En plus de contributeur aux profils, l’ASIP Santé joue plusieurs autres rôles au sein d’IHE, dont celui de moniteur-contrôleur lors de sessions annuelles de tests organisées sur les continents nord-américain et européen.
Ces sessions annuelles, appelées « Connectathons », sont les plus importantes sessions de tests d’interopérabilité (c'est çà dire la capacité pour un système d'information d'échanger avec un autre) à grande échelle du secteur de la e-santé. Tenu pour la première fois en 1999, l’évènement annuel a grossi jusqu’à réunir aujourd’hui environ 500 ingénieurs qui testent en temps réel la capacité de plus de 150 systèmes, provenant d’une centaine d’organisations différentes, à communiquer entre eux. Tout au long des 5 jours de l’événement, ces ingénieurs procèdent en moyenne à 3500 tests d’intégration de profils créés par IHE.
En parallèle, plus d’une centaine de participants venus de toute l’Europe assistent à des conférences thématiques sur les questions relatives à la e-santé.


Ça sert à quoi ?

A tester si cela « marche » ! Les connectathons fournissent en effet une validation technique en temps réel de l’interopérabilité du système mis au point par chaque participant, et de leur conformité technique avec les standards IHE, qu’ils ont parfois contribué à définir sur le papier. Cet événement représente une opportunité unique pour les éditeurs de logiciels de tester d’un seul coup la bonne interconnexion de leur produit avec celui des autres éditeurs. Cette étape, appelée « intégration » dans le processus de développement d’un logiciel, prendrait des mois et couterait beaucoup plus cher si elle avait dû être réalisée chez le client.


Quel rôle joue l’ASIP Santé durant ces événements ?

Deux types d'acteurs interviennent aux Connectathons:
Les éditeurs, qui testent à la fois la compatibilité de leur système avec les profils IHE et leur interopérabilité, donc leur capacité à communiquer avec d'autres systèmes ayant mis en œuvre les mêmes profils; ces batteries de tests suivent une procédure spécifique à chaque profil IHE et chaque test suit un scénario précis; l'enjeu pour les éditeurs est de réussir, lors de la session du Connectathon, tous les tests des profils pour lesquels ils se sont présentés.

Les contrôleurs ou « moniteurs » ("monitors" en anglais), quant à eux, viennent d'agences gouvernementales, d'universités, d'hôpitaux, etc. Ils vérifient de manière impartiale que les tests des éditeurs se sont déroulés correctement dans le cadre de la procédure et selon le scenario décrit, et valident le résultat obtenu. Ils sanctionnent ensuite le contrôle d'un test par une note "Verified", "Partially verified" ou "Rejected". Si le test n'est pas vérifié, l'éditeur corrige sa solution et rejoue le test.

L'ASIP Santé envoie 2 à 4 moniteurs à chaque session du Connectathon sur les profils IHE pris en compte par le Cadre d’Interopérabilité des Systèmes d’Information de Santé (CI-SIS) en poursuivant trois objectifs : pratiquer une veille technologique sur les mises en œuvre de ces profils IHE par les industriels d’une part, accroître le niveau de connaissance pratique et fonctionnel des profils et des standards du CI-SIS au travers des solutions contrôlées, d’autre part, et enfin aider les éditeurs à améliorer leurs solutions en termes d'interopérabilité, premier pas vers la compatibilité avec le CI-SIS et le DMP.


Le prochain c’est quand ?

La 12e édition du Connectathon Européen aura lieu à Berne, en Suisse, du 21 au 25 mai prochain, et devrait réunir 300 ingénieurs de plus de 70 acteurs publics et privés du secteur de la e-santé. Pour l’occasion, une grande conférence sur la e-santé en Europe se tiendra le 24 mai.