Le projet pilote européen de e-santé epSOS étend son réseau de services transfrontaliers.

Interopérabilité | 30 juill. 2012
Depuis le 08 mars 2012, le projet européen epSOS d’échanges de données de santé est entré dans une phase pilote opérationnelle. Les professionnels de santé peuvent en effet accéder, dans leur langue, à des services tels que la synthèse médicale (« Patient Summary ») ou la prescription électronique (« ePrescription ») d’un patient en séjour à l’étranger. Pour la France, le projet est mis en œuvre par l’ASIP Santé.
Cette opération pilote permettra d’évaluer en situation réelle l’interopérabilité des systèmes de santé de plusieurs pays européens qui participent au projet. (lire aussi notre article du Mag sur le sujet).

Le déploiement est progressif : la France et la République Tchèque ont ouvert les premiers le service de Patient Summary début mars, suivi en avril par l’Espagne, l’Autriche et en mai par l’Italie. En juillet, l’Espagne étend son réseau avec l’ouverture de 28 points de santé epSOS supplémentaires aux Baléares et à Valence. Quant au lancement du service de « ePrescription », il s’est déroulé en Grèce en juillet dans 18 pharmacies à Athènes et sa région. La liste complète des points de santé epSOS est accessible sur le site dédié au projet.(en anglais)

La France a choisi de mener l’opération pilote en collaboration avec le programme ERASMUS. Les étudiants des universités de Bourgogne, Paris Ouest Nanterre La Défense et Strasbourg partant en Espagne, en Italie ou Autriche peuvent, en cas de besoin, autoriser l’accès à leur
« Patient Summary », permettant ainsi aux médecins étrangers de mieux les prendre en charge. A l’inverse, les étudiants étrangers reçus dans ces mêmes universités françaises peuvent consulter les médecins du service de médecine de l’université et les autoriser à accéder à leur dossier.

Pour plus d'informations: 
Le site officiel du programme epSOS  (en anglais )
Notre communiqué de presse pour le lancement du programme pilote en juillet 2011.