Lancement du Projet Européen PALANTE

Politique publique | 27 avr. 2012
Le bureau pour la société de l’information (Information Society) de la Commission Européenne a lancé début février le projet PALANTE, qui vise à développer l’information des patients sur leur état de santé et en mesurer l’impact sur l’efficience du système de soins dans son ensemble. Clé de voute de cette information, les technologies numériques communicantes sont identifiées comme étant la priorité de développement du projet, à travers notamment les dossiers patient partagés.
Le 1er février dernier était officiellement lancé le projet européen « PALANTE », pour « PAtient Leading and mANaging their healThcare through EHealth », que l’on pourrait traduire par « Patients jouant un rôle accru dans leur santé via la e-santé ». Promu par le bureau pour la société de l’information de la commission Européenne (Information Society), le projet a pour objectif, comme son nom l’indique, de renforcer le rôle du patient dans la prise en charge de sa santé à travers la mise à disposition de services de e-santé.

En effet, les technologies de l’information et de la communication peuvent améliorer l’efficacité des systèmes de santé en facilitant la coordination des soins entre professionnels. Mais elles permettent aussi au patient, et c’est nouveau, d’accéder à ses propres données de santé en quasi-temps réel. Au premier rang de ses technologies, des dossiers patients communicants voient le jour un peu partout en Europe, à l’instar du DMP en France.

Si ces systèmes ne sont pas tous centrés sur le patient, ils proposent pour la plupart un accès, via un portail web, aux données qu’il contient. Le DMP propose même une interface dont le contrôle peut être à 100% le fait du patient, et qui permet d’interagir avec le corps médical.
Quel est l’impact réel de ce droit de regard et d’action inédit du patient sur son état de santé ? Evaluer cet impact est l’un des objectifs du projet PALANTE, qui s’articule en deux phases : soutenir l’implémentation et le déploiement de l’accès patient dans 7 pays et régions pilotes (Autriche, Andalousie et Pays Basque, Lombardie, Norvège, République Tchèque, Turquie ), pour permettre au patient de jouer un rôle actif et collaboratif avec les professionnels de santé et de prendre des décisions éclairées. Le deuxième objectif opérationnel est de mener une évaluation de l’utilisation de l’accès patient et ainsi connaître son impact réel sur la santé des patients dans ces pays.

S’écoulant sur une période de trois ans, de février 2012 à fin janvier 2015, le projet PALANTE associe au total 21 partenaires répartis dans 10 pays différents de l’Union, et concerne une population de près de 70 000 utilisateurs. A noter que deux des pays engagés dans le projet, la France et le Danemark, ont déjà mis en œuvre un dossier médical communicant avec un accès patient. L’évaluation portera sur le système existant, sur « l’accès web patients » du DMP dans le cas de la France. Par conséquent, c’est tout naturellement que l’ASIP Santé représente la France au sein du projet.

Le budget du projet (6,36 millions d’euros) est pris en charge à 50% par la commission européenne, dans le cadre du programme de soutien à la politique en matière de technologies de l'information et des communications (ICT PSP : « Information and Communications Technologies Policy Support Programme), étant lui-même une composante du programme cadre pour l'innovation et la compétitivité 2007-2013 (CIP – Competitiveness and Innovation Framework Programme). Le reste des coûts est réparti entre les pays partenaires.

La coordination est assurée par la « Fondation Progrès et Santé » (Fundación Progreso y Salud), l’un des partenaires espagnols du projet basé à Séville en Andalousie.

Pour plus d’informations : La Factsheet du projet (PDF en anglais en téléchargement)
Source : Commission Européenne – Société de l’Information

Projet subventionné par la Commission européenne dans le cadre du Programme pour l'innovation et la compétitivité - Programme de soutien à la politique en matière de technologies de l'information et des communications.
Documents associés: