Nouvelle version du modèle des objets de santé et des nomenclatures associées

Interopérabilité | 03 mars 2017
L’ASIP Santé met à disposition du secteur santé-social la nouvelle version du modèle des objets de santé (MOS) et des nomenclatures associées. Il s'agit d'une description des objets de santé communément manipulés par les systèmes d’information de santé (les patients, les professionnels de santé, leur structure d’exercice et leurs dispositifs d’authentification, etc.) dont le but est de favoriser notamment l’interopérabilité des applications numériques en santé.


Quelles sont les nouveautés ?

 
Une publication plus claire 

Le modèle des objets de santé (MOS) et les nomenclatures associées (NOS) sont désormais accessibles sur deux pages dédiées et liées. Cette nouvelle présentation s'ajoute aux liens existants des attributs du MOS (version HTML) vers les nomenclatures qui leur sont associées.
 
Des évolutions

->MOS version 1.2:  amélioration des définitions notamment celles des entités juridiques et géographiques, intégration de nouvelles classes et de nouveaux attributs, par exemple, les classes "Tarif" et "Zone" ou encore le type de donnée "Montant".
->Modification des nomenclatures des objets de santé en relation directe avec les évolutions du terrain. Un historique des modifications accompagne désormais toute nouvelle publication.
->Méthode d'élaboration des spécifications fonctionnelles des échanges: Point expliquant comment spécifier les règles métier
->Nouveaux tableaux RPPS: Basés sur les composants MOS/NOS, ils explicitent les règles d'enregistrement des professionnels de santé et les secteurs d'activité des établissements.

 

Qu’est-ce que le modèle des objets de santé ? 

 
Fruit d’un travail débuté en 2013, le modèle des objets de santé renferme une description homogène et neutre vis-à-vis des technologies, commune et mutualisée, des informations potentiellement traitées dans les systèmes d’information de santé. Cette description permet à chacun de partager la même compréhension de l’objet manipulé indépendamment du système d’où provient cette information.
 
Les descriptions contenues dans le MOS prennent en compte les standards  lorsqu’ils existent (ex : normes AFNOR) et les particularités du secteur santé, en concertation avec les autorités compétentes. Par exemple, la description du "professionnel de santé" telle que définie dans le répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) par les ordres professionnels.   
 

A quoi sert le modèle des objets de santé ?


Les échanges entre les systèmes gérés par l’ASIP Santé et les systèmes clients utilisent le MOS et les nomenclatures associées. Par exemple, les services de publication du RPPS et l’annuaire MSSanté utilisent la même description du professionnel de santé.
 
Autre exemple, les répertoires opérationnels des ressources (ROR) déployés à l’échelle des régions échangent entre eux, en utilisant des objets de santé inscrits dans le MOS.
 
Tout éditeur ou industriel qui souhaite mettre en œuvre des interfaces génériques peut utilement se servir du modèle des objets de santé et des nomenclatures associées.
 
De même, les porteurs de projets de e-santé sont invités à promouvoir l’utilisation du MOS pour décrire leurs interfaces et diminuer les couts de réalisation. 
 
En favorisant l’interopérabilité des systèmes d’information en santé, le modèle des objets de santé promeut une approche urbanisée des échanges nécessaires pour décloisonner le secteur de la santé-social et favoriser la coordination des soins.
 
Il correspond à l’une des missions fondamentales de l’ASIP Santé : contribuer à créer les conditions du développement et de la régulation de la e-santé. 
 
A noter
L'ASIP Santé propose des formations MOS/NOS. Si vous êtes intéressés ou si vous souhaitez envoyer des commentaires relatifs à cette publication, n'hésitez pas à nous contacter à l'adresse
suivante : MOS@sante.gouv.fr 

 


Photo : © stokkete/ Fotolia.com