Quel système d’information pour l’Hospitalisation à Domicile ?

Services | 21 juin 2010
Un grand nombre d’établissements d’hospitalisation à domicile (HAD) de taille réduite ne disposent pas de systèmes d’information performants. Pourtant, l’accès aux données de santé constitue un enjeu stratégique pour ces établissements en plein développement. Souhaitée par la FNEHAD, la modernisation des systèmes d’information fait l’objet d’un partenariat avec l’ASIP Santé.
 
La plupart des établissements d’HAD installés récemment ont une taille réduite, comme en témoignent les chiffres clés fournis par la Fédération nationale de l’hospitalisation à domicile (FNEHAD). Avec 12 372 journées réalisées par établissement en 2008, la capacité moyenne d’accueil correspond à un équivalent de 33 places occupées à 100%.
 
Ce contexte, du fait des contraintes budgétaires, rend difficile l’informatisation des établissements. L’absence de solutions intégrées, immédiatement disponibles, apparaît également comme un frein.
 
Alors que la performance du SI conditionne l’amélioration de la coordination des soins, un risque de décalage existe donc entre les besoins des établissements, l’offre de marché et les enjeux technologiques : dématérialisation du dossier patient, fonctionnement collaboratif, recours à la télémédecine...
 

Pour une modernisation profonde des SI

Consciente de cette problématique, la FNEHAD a publié en juin 2009, un Livre Blanc des systèmes d’information en hospitalisation à domicile. Ce document plaide pour une modernisation profonde des SI permettant l’intégration de tous les processus d’activité :
  • « métier » : accès au Dossier Médical Personnel (DMP), planification des interventions, circuit du médicament, suivi des protocoles de soins, recours à la télémédecine ;
  • « support » : facturation (T2A), gestion, comptabilité, RH, chaîne logistique ;
  • « pilotage » : ressources, activités et connaissances.
Au travers de ce document, l’une des grandes contributions de la Fédération pour l’élaboration d’un système d’information de l’HAD a consisté à décrire l’ensemble des processus à informatiser.
 

Construire un SI en concertation avec tous les acteurs

Pour poursuivre les travaux initiés par la FNEHAD,  la Fédération et l’ASIP Santé ont décidé d’unir leurs forces pour définir une solution moderne et complète à destination des établissements d’HAD. L’objectif est d’élaborer l’architecture d’un système cible, qui soit « mutualisable » et aligné sur les recommandations du livre blanc. La faisabilité et les conditions de mise en œuvre seront analysées aux plans technique et économique. Ces travaux seront réalisés en concertation avec des représentants issus d’établissements, de professions de santé ainsi que de maîtrises d’ouvrage territoriales, en lien avec les ARS concernées. La FNEHAD et l’ASIP Santé détermineront ensuite une stratégie d’industrialisation de la solution cible. Les premiers résultats sont attendus fin 2010.
 
Qu’est-ce-que l’HAD ?
L’hospitalisation à domicile (HAD) permet d’éviter l'hospitalisation classique en coordonnant au domicile du patient la réalisation de soins médicaux et paramédicaux lourds, ou nécessitant l'utilisation de matériels ou thérapeutiques ordinairement réservés à l'usage hospitalier. Toutes les demandes d'hospitalisation à domicile doivent émaner d'un médecin (traitant ou hospitalier), sous la forme d'une prescription.
La Loi HPST reconnaît pleinement l’HAD comme composante de l’offre hospitalière. Les structures d’HAD doivent, comme les établissements hospitaliers, obtenir une autorisation d’implantation délivrée par l’ARS et assurer des soins polyvalents et continus (24h/24 et 7j/7).
Selon l’IRDES, le coût d’une journée pour les financeurs publics est en moyenne 50 % plus élevé en SSR qu’en HAD pour des soins comparables.