L’ASIP Santé et la FIEEC organisent leur 1ère Conférence Télémédecine et Télésanté en Europe

Télémédecine | 22 nov. 2011
L’ASIP Santé, en partenariat avec la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) organisait le vendredi 21 octobre 2011 la Conférence « Télémédecine et Télésanté en Europe ». Réunissant cinq intervenants venus de l’Allemagne, du Danemark, de la Norvège et des Pays-Bas devant une centaine d’acteurs industriels du secteur de la télésanté en France, la conférence a permis de présenter et compléter les résultats de l’étude européenne conduite l’année dernière par les deux organisations partenaires.
La rencontre, organisée dans les locaux de la FIEEC dans le 16e arrondissement de Paris, a permis de présenter à plus de 100 représentants des industriels du secteur de la e-santé en France un tour d’horizon des initiatives les plus innovantes en Europe dans les champs de la télémédecine et de la télésanté. Elle prolonge l’étude « Télémédecine et Télésanté en Europe », réalisée avec le concours du cabinet Décision à la demande de la FIEEC et de l’ASIP Santé, qui avait pour objectif de décrypter les facteurs clés de succès de ces déploiements réussis, et dont les premiers résultats avait été publiés au printemps dernier.

La matinée a débuté par une introduction de Joël KARECKI, vice-président de la FIEEC, qui a rappelé l’implication de cette organisation dans déploiement industriel des solutions de télémédecine en réponse aux défis du vieillissement de la population. Jean-Yves ROBIN, directeur de l’ASIP Santé, est ensuite intervenu pour insister sur l’engagement croissant des pouvoirs publics, notamment au travers de l’ASIP Santé, dans le soutien de ce secteur émergent. La FIEEC et l’ASIP Santé partagent en effet la conviction qu’il existe des opportunités industrielles dans le domaine de la télémédecine et de la télésanté, et que les industries à valeur ajoutée technologique sont prêtes à investir dans ce marché du futur.

Suite à cette introduction commune, les cinq intervenants invités ont pris tour à tour la parole pour présenter leur projet :

  • Le Docteur MÜLLER-BARNA, du Département de Neurologie de la Klinikum Harlaching de Munich, en Allemagne, est venu présenter le système de téléconsultation neurologique et de téléradiologie chez des patients atteints d’accident vasculaire cérébral, mis en place par le réseau interhospitalier TEMPiS (Telemedical Project for Integrative Stroke Care).


  • Olivier MARCHESINI, de la société PORTAVITA, a présenté quant à lui le projet de carnet de santé numérique développé par la société hollandaise basée à Amsterdam : Digital Logbook. Ce dispositif inclus notamment un système de télésurveillance médicale à domicile de patients diabétiques et/ou exposés au risque de thrombose veineuse, réalisant une auto-administration de traitement et une auto-mesure de paramètres biologiques.


  • Le Dr Leonard WITKAMP, venu lui aussi des Pays-Bas (La Haye) et représentant la plateforme d’intermédiation en dermatologie de la société KSYOS, (Ksyos Telemedical Centre) a exposé pour sa part un projet de téléexpertise en dermatologie au service des médecins généralistes.

  • Anne DICHMANN-SORKNAES, doctorante au sein du département de télémédecine de l’Hôpital Universitaire d’Odense au Danemark, a exposé un outil de télésurveillance médicale à domicile de patients atteints de broncho-pneumopathie chronique obstructive (COPD Briefcase).

  • Enfin, Randi LAUKLI, représentant le département de télémédecine de l’Hôpital Universitaire de Tromsø, en Norvège, le plus important centre de télémédecine au monde, a présenté le système de téléassistance de séances de dialyse dans des centres à distance de l’unité centrale, réalisé en partenariat avec le Centre Norvégien pour la Télémédecine et les Soins Intégrés (NST).

Un échange direct et soutenu entre les intervenants et l’assistance a suivi chaque présentation, témoignant du grand intérêt suscité auprès des divers participants. Jean-Yves ROBIN et Joël KARECKI pouvaient alors clore cette matinée enrichissante par une synthèse des échanges, et remercier chaleureusement les intervenants comme les participants pour leur venue.

Placée sous le haut patronage de Xavier BERTRAND, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, la conférence comme l’étude témoignent de la volonté de l’ASIP Santé d’initier un partage international des expériences, démarche d’autant plus nécessaire dans ce secteur d’activité émergent.

En outre, cette conférence intervient un an après le décret sur la télémédecine du 19 octobre 2010, pris en application de la loi « Hôpital, patients, santé et territoires » (HPST), et fait écho au lancement par le Gouvernement du plan national de télémédecine. Visant à stimuler l’innovation par des collaborations entre opérateurs privés et pouvoirs publics, le plan prévoit d’allouer 26 millions d’euros aux ARS pour l’année 2011 en vue de la réalisation de cinq chantiers prioritaires identifiés. De plus, 5,8 millions d’euros sur 3 ans seront également mobilisés sous la forme de subventions directes de l’ASIP Santé dans le cadre de son appel à projets 2011.

Enfin, dans le cadre du volet « nouveaux usages » de l’axe « usages, services et contenus numériques innovants » de la politique des investissements d’avenir, deux appels à projets dotés au total de 40 M€ ont été lancés en 2011, pour favoriser et soutenir l’émergence de nouveaux services s’appuyant sur les technologies numériques facilitant l’autonomie de la personne dans son lieu de vie.

Au total, plus de 77 M€ sont d’ores et déjà mobilisés en 2011 par l’action publique pour des projets de télémédecine pour un investissement global de près de 180 M€.

L’étude complète « Télémédecine et Télésanté en Europe », ainsi qu’une synthèse des enseignements qu’elle a apporté sont disponibles en téléchargement.

Pour plus d’informations voir ci-dessous les "liens associés" :