L’ASIP Santé vient de lancer en France la première phase du projet européen « epSOS »

Communiqué de Presse | 07 juill. 2011
 
Paris, le 5 juillet 2011 – L’ASIP Santé vient de lancer en France la première phase du projet européen d’interopérabilité des systèmes d’information de santé « epSOS », après l’autorisation de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), le 9 juin dernier.
Ce test grandeur nature va en particulier permettre à des étudiants volontaires du programme Erasmus de bénéficier de la mise à disposition sécurisée de leurs informations de santé à travers 9 pays européens dès septembre 2011.

Financé par la Commission Européenne et les pays partenaires dont l’ASIP Santé pour la France, le projet « pilote » european patients Smart Open Services (epSOS), vise à tester l’interopérabilité des systèmes d’Information de santé à l’échelle européenne. En France, l’ASIP Santé est chargée de mettre en oeuvre cette opération pilote, dont l’analyse permettra de fournir de précieuses préconisations sur les échanges transfrontaliers de données de santé.

L’évaluation du service permettra de préciser les conditions fonctionnelles, juridiques et techniques à la mise en place du partage des données de santé entre professionnels de santé des pays européens.
9 pays, dont un nombre limité de sites, participent à la première phase du projet : l’Autriche, la Grèce, l’Italie, la République Tchèque, la Slovaquie et la Suède.

En France, le projet epSOS concerne le service d’accès à la synthèse médicale du patient (« Patient Summary ») par les professionnels de santé européens participants, et s’appuie pour ce faire sur le programme Erasmus d’échanges d’étudiants dans l’espace européen.

À ce titre, les étudiants des universités de Bourgogne, de Paris Ouest Nanterre La Défense et de Strasbourg qui participeront au programme Erasmus pour l’année universitaire 2011-2012 (pour une durée de 9 mois) pourront, s’ils le souhaitent, participer au projet epSOS en créant leur synthèse médicale informatisée auprès des 14 médecins des services de médecine préventive et de promotion de la santé de ces 3 universités.

L’opération, qui doit durer jusqu’en septembre 2012, suit un calendrier en 2 étapes :
  • Juin 2011 : création pour les étudiants volontaires inscrits dans l’une des universités partenaires, de leur synthèse médicale personnelle.
  • Septembre 2011 : possibilité pour les professionnels de santé de consulter les synthèses médicales des étudiants étrangers en France, et celles des étudiants français à l’étranger.
L’application est mise en oeuvre en partenariat avec le GCS E-santé Alsace et hébergée en France par la société CEGEDIM.

Contacts Presse
Jean-Loup Portal
01 58 45 33 73
jean-loup.portal@sante.gouv.fr

Chrystèle Moriceau
 01 44 59 68 95
Documents associés:
Fichiers attachésTaille
Télécharger le communiqué de presse Epsos586.06 KB