Web et bonnes pratiques médicales : focus sur le Livre Blanc de l’Ordre des médecins

Éthique | 09 Nov 2012

A quelques jours du colloque "Ethique dans les usages du numérique en santé", le portail esante.gouv.fr revient sur les travaux récents du Conseil National de l'Ordre des Médecins dans le domaine de la e-santé.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) dans le domaine médical ont profondément modifié les pratiques des médecins. Ils sont en effet de plus en plus nombreux à échanger entre eux ou même avec leurs patients par l’intermédiaire des forums, blogs et réseaux sociaux.

Par ailleurs, sept Français sur dix consultent Internet pour obtenir des informations en matière de santé. Cette tendance à l’auto-information, si elle peut être bénéfique en rendant le patient concerné par sa santé, comporte aussi des risques : mercantilisme, autodiagnostic et automédication par exemple.

C’est pourquoi l’utilisation du « web santé » doit s’effectuer en conformité avec les principes de déontologie médicale, indispensables pour éviter certaines dérives notables et préserver la singularité de la relation médecins-patients. Rappelons que le médecin reste, pour 90% des Français, la source d’information la plus fiable sur leur santé.

Pour aider les médecins à s’y retrouver, le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) a publié un Livre Blanc intitulé « Déontologie médicale sur le web ». Construit de manière très simple et pratique, le document est à la fois une source d’information sur la santé numérique aujourd’hui et un guide des bonnes pratiques à l’usage des professionnels de santé.

Dans sa conclusion, le guide fournit 5 préconisations phares en matière de déontologie médicale sur internet :
  • Mettre le web au service de la relation médecins-patients ;
  • Contribuer à la production de l’information en santé ;
  • Faire un usage responsable des médias sociaux numériques ;
  • Définir le cadre d’exercice du téléconseil ;
  • Reconnaitre l’acte de conseil par téléphone ou par courriel pour un patient habituellement suivi.
Conscient que le numérique peut être un atout de taille pour la médecine de demain, le guide poursuit des objectifs qui vont dans le sens d’un développement de l’activité. Le CNOM souhaite en effet : 
  • Encourager les médecins à investir plus largement le web santé ;
  • Promouvoir les règles déontologiques auprès des organisations qui ont vocation à développer et faciliter l’accès à l’information en santé ;
  • Sensibiliser les pouvoir publics à une évolution de la législation.
Cette vision progressiste est rappelée dans un communiqué du CNOM par le Docteur Jacques LUCAS, Vice-Président chargé des TIC en santé et coordonnateur de la rédaction de ce Livre Blanc :

« L’usage du web et des TIC dans l’exercice médical ne remet nullement en cause les pratiques de la médecine, il les complète par l’accès libre aux informations en santé. »

Téléchargez le livre blanc de la déontologie médicale sur le web sur le site web du CNOM.

Plus d’information à ce sujet, également sur le site web du CNOM.