Le projet européen epSOS

Le mag numéro 3 | 19 juin 2012
epSOS signifie « european patients Smart Open Services ». C’est un projet pilote européen qui vise à tester l’interopérabilité  des systèmes d’information de santé à l’échelle européenne. En France, c’est l’ASIP Santé qui met en œuvre ce projet dont l’analyse permettra de fournir des préconisations sur les échanges transfrontaliers de données de santé. 
Les citoyens européens voyagent de plus en plus d'un pays de l’Union à l'autre, faisant apparaître de nouveaux besoins notamment en matière de santé. Vous connaissez certainement la carte européenne d’assurance maladie qui est votre carte vitale pour les autres pays de l’UE. Mais aujourd’hui une autre étape doit être franchie : il faut qu’un dossier médical électronique puisse être accessible par des médecins étrangers et il faut s'assurer que ces médecins puissent en comprendre le contenu. Le secret ? L’interopérabilité sémantique.
 
Derrière cette notion se cache un concept simple : l’interprétation commune des informations échangées. En résumé, maladies, traitements, examens, diagnostics… sont enregistrées dans la langue du pays mais apparaissent (grâce à un système d’équivalences) dans la langue du médecin qui examine le patient.
 
Ce projet est dans sa phase de test « grandeur nature ». Il va en particulier permettre à des étudiants volontaires du programme Erasmus de bénéficier de la mise à disposition sécurisée de leurs informations de santé à travers 9 pays européens (Autriche, Grèce, Italie, République Tchèque, Slovaquie et Suède) dans un nombre limité de sites.
 
L’évaluation du service permettra de préciser les conditions fonctionnelles, juridiques et techniques à la mise en place du partage des données de santé entre professionnels de santé des pays européens. 

 
Les étudiants des universités de Bourgogne, de Paris Ouest Nanterre La Défense et de Strasbourg qui participeront au programme Erasmus pour l’année universitaire 2011-2012 (pour une durée de 9 mois) pourront, s’ils le souhaitent, participer au projet en créant leur synthèse médicale informatisée auprès des 14 médecins des services de médecine préventive et de promotion de la santé de ces 3 universités.


Pour en savoir plus, www.epsos.eu