Cliquez-ici si vous ne voyez pas cet email
asipsanté Trajectoires LA LETTRE DEs territoires
  envoyer à un ami  s’abonner  contact  Janvier 2010 | N° 2
Sommaire
Le mot de Jean-Yves Robin | Pour le monde de la santé, la relance des systèmes d’information partagés de santé et du DMP a constitué un ...
Lire la suite
Partenariat ASIP Santé / Inca | La coopération entre l’ASIP Santé et l’Inca franchit un nouveau cap avec la formalisation de la collaboration sur le DCC et les systèmes d’information des réseaux régionaux...
Lire la suite
Développement des Espaces Numériques Régionaux de Santé : vers la e-santé en région | La perspective des ENRS coïncide avec le calendrier de mise en place des ARS tout au long de l’année 2010. Il s’agit, dans les deux cas, de renforcer l’ancrage territorial …
Lire la suite
Le DMP-fc au coeur de l'hôpital du futur à Besançon | À l’occasion des Journées Portes ouvertes organisées par l’Institut international des systèmes d’information de santé en Franche-Comté (IISIST), les 15 et 16 janvier 2010...
Lire la suite
Le mot de Jean-Yves Robin
Jean-Yves Robin
En 2010, agissons ensemble

Pour le monde de la santé, la relance des systèmes d’information partagés de santé et du DMP a constitué l’un des événements majeurs de l’année 2009. Majeur, car il a donné l’impulsion à de nombreux chantiers, tels que ceux de l’interopérabilité, de l’identifiant national de santé, de l’appel d’offres pour l’hébergement du DMP, du partenariat avec l’Inca pour mettre en œuvre le Dossier Communicant de Cancérologie, du système d’information national sur la grippe A (SIN SAMU Grippe), etc. Majeur aussi puisque cette relance renforce le rôle
de tous les acteurs impliqués dans la modernisation des systèmes d’information de santé, en particulier dans les régions. Majeur, enfin, parce que ce secteur doit s’affirmer comme un levier de croissance et d’innovation.

On le voit, le DMP n’est pas un objet autonome, que l’on va construire, puis insérer dans un système existant. C’est avant tout un ensemble de services et de fonctionnalités, qui s’édifie en s’intégrant dans son environnement (les systèmes d’information hospitaliers, les postes de travail des professionnels, le dossier pharmaceutique, etc.). Les sujets sont nombreux : l’organisation de l’activité des réseaux (DCC, Diabète, Périnat, etc.), l’encadrement et le statut des actes de télémédecine, la transmission des comptes rendus, notamment de radiologie, de biologie, les comptes rendus d’hospitalisation (production et transmission), l’évolution des logiciels de cabinet (plus de double saisie, intégration d’outils d’aide à la décision), la messagerie sécurisée, l’information des patients, etc. Ces chantiers impliquent également l’intégration de référentiels de sécurité et d’interopérabilité, qui constitueront le socle de la confiance dans les systèmes. Ces nouveaux services et outils appellent des mutations dans les pratiques et les organisations, une implication forte des professionnels de santé et des décideurs, des actions de formation auprès des professionnels de santé ainsi que, bien entendu, une mobilisation appropriée des industriels.

Dans les régions, c’est au sein des Espaces Numériques Régionaux de Santé (ENRS) que va pouvoir vivre et se développer cette offre de services exigeante en termes de cohérence. Les maîtrises d’ouvrage territoriales soutenues par les ARS en seront les opérateurs, les coordonnateurs et les promoteurs. Elles seront encore plus fortement mobilisées et l’ASIP Santé s’est organisée pour renforcer leur accompagnement grâce notamment à la publication, en décembre dernier, de l’arrêté permettant le financement de projets. Cela témoigne de la volonté des pouvoirs publics de donner aux acteurs territoriaux un rôle majeur dans l’initiation et l’expérimentation de ces nouveaux services de e-santé.

2010 sera bien une année stratégique dans les territoires, année qui verra l’émergence de cette nouvelle culture, de l’informatique communicante ainsi que de la e-santé au service du partage et de l’échange des données de santé.
Je forme le vœu qu’ensemble, nous parvenions en 2010 à ouvrir cette voie qui contribuera à proposer aux patients de nouveaux services et une relation de confiance renouvelée avec notre système de santé.

Meilleurs vœux à tous.
Jean-Yves Robin, directeur de l'ASIP Santé
bullet Retour au sommaire
Partenariat ASIP Santé / Inca
Quand le Dossier Communicant en Cancérologie (DCC) prend forme

La coopération entre l’ASIP Santé et l’Inca franchit un nouveau cap avec la formalisation de la collaboration sur le DCC et les systèmes d’information des Réseaux Régionaux de Cancérologie à travers un accord de partenariat. Inscrit dans la relance du DMP et des systèmes d’information partagés de santé, le DCC, service du DMP, fait partie des principaux chantiers de l’ASIP Santé pour 2010. Pour l’Inca, le DCC répond à l’un des objectifs du plan Cancer 2009/2013 : “développer le partage des données médicales entre professionnels de santé” (action 18.3 du Plan cancer).

Autour d’enjeux communs et partagés, l’ASIP Santé et l’Inca ont précisé les principes de leur coopération. L’Inca, chargé d’assurer la coordination et l’accompagnement des Réseaux Régionaux en Cancérologie (RRC), définit les besoins métiers liés au DCC : documents à mettre en partage, contenus et usages. À partir de l’expression de ces besoins, l’ASIP Santé prend en charge la maîtrise d’ouvrage du système DCC, à savoir l’établissement des spécifications fonctionnelles, la définition des critères de sécurité et d’interopérabilité comme celle des exigences techniques pour l’hébergement des données. L’ASIP Santé assure aussi l’hébergement des données de santé du DCC, partie intégrante du DMP. Enfin, interlocuteur des RRC, l’Inca se charge également du suivi du déploiement du DCC et de ses usages.

Les maîtrises d’ouvrage territoriales, en lien avec les RRC, seront sollicitées dès le deuxième semestre 2010 dans le cadre des opérations d’expérimentation menées en région. Mais avant de passer à cette phase de terrain, l’Inca et l’ASIP Santé finaliseront pour la fin du premier trimestre 2010 le cadre national du DCC, support indispensable aux régions pour le déploiement ainsi qu’aux industriels chargés à terme d’intégrer le DCC dans les systèmes d’information et les logiciels pour professionnels de santé.
2010, une année charnière pour le DCC, qui bénéficiera ainsi d’une véritable accélération dans sa mise en œuvre.
bullet Retour au sommaire
Développement des Espaces Numériques Régionaux de Santé : vers la e-santé en région
La perspective des ENRS coïncide avec le calendrier de mise en place des ARS tout au long de l’année 2010. Il s’agit, dans les deux cas, de renforcer l’ancrage territorial des politiques de santé, de simplifier l’organisation et de remédier au cloisonnement entre les soins ambulatoires, les soins hospitaliers et le secteur médico-social, en s’appuyant sur une gouvernance régionale renouvelée, clarifiée, renforcée.

La capacité à offrir aux acteurs de santé et aux citoyens de la région un ensemble de services numériques cohérents, interopérables et normés du point de vue national, voire international chaque fois que possible, constitue pour l’ARS une opportunité de mettre directement en pratique les objectifs d’amélioration de la coordination, de la qualité et de la continuité de la prise en charge qui lui sont propres. La construction de cet espace de services (l’ENRS) apparaît ainsi comme un vecteur privilégié pour l’élaboration, par les acteurs de la gouvernance régionale, d’une stratégie de e-santé structurée, transversale et cohérente avec les orientations nationales.

Sa mise en œuvre suppose à la fois l’existence d’une maîtrise d’ouvrage régionale solide et pérenne (à même de porter les projets au long cours, et donc la mobilisation et la fédération des ressources et expertises régionales autour de cet enjeu), et l'accompagnement des maîtrises d’ouvrages locales par un apport en expertise garantissant ainsi la cohérence qui caractérise l’ENRS. Sur la base des expériences existantes, l’ASIP Santé prépare un guide à l’attention des acteurs concernés par la coordination de la stratégie régionale en matière de systèmes d’information de santé, afin de les aider à construire sans attendre leur propre Espace Numérique Régional de Santé.

Ce document cadre sera diffusé prochainement et mis en ligne sur notre site.
bullet Retour au sommaire
Le DMP-FC au cœur de l’hôpital du futur à Besançon
À l’occasion des Journées Portes ouvertes organisées par l’Institut international des systèmes d’information de santé en Franche-Comté (IISIST), les 15 et 16 janvier 2010, un public averti et intéressé a pu apprécier, dans le cadre d’une mise en scène de l’application des nouvelles technologies de communication dans l’hôpital du futur, les enjeux et le rôle du dossier médical partagé au service de la qualité des soins.
Terminal de santé au lit du patient, télésuivi des patients porteurs d’un stimulateur ou d’un défibrillateur cardiaque et sécurisation de la transmission des données médicales sont autant de sujets parmi lesquels le DMP-fc a naturellement trouvé sa place.
bullet Retour au sommaire
À ne pas manquer sur le site ASIP :
Récemment édité par l'ASIP Santé
- Dans la collection Études :
Déploiement des systèmes de téléradiologie - Panorama des initiatives en région et recommandations
- Dans la collection Territoires :
Cadre d'instruction des projets financés par l'ASIP Santé
   
Agenda
bullet 19 janvier 2010
Rencontres Inter-régionales de l'ASIP Santé
Hôtel Novotel Vaugirard - Paris 15e
bullet Pour en savoir plus
bullet 21 janvier 2010
Les clés de l'innovation en télésanté
URML Rhône-Alpes - Lyon
bullet Pour en savoir plus
bullet 1er février 2010
1ère Journée internationale de l’identito-vigilance
Prodiv Santé – La Pitié-Salpêtrière - Paris
bullet Pour en savoir plus
bullet 9 février 2010
Accompagnement Hôpital 2012 SI production de soins
Anap - Maison de la Mutualité - Paris
bullet Pour en savoir plus
bullet 10 et 11 février 2010
Colloque TIC & Santé 2010 “ TIC, travail en réseau, travail collaboratif : enjeux, pratiques et outils au sein des structures de santé et de formation ”
FIAP Jean Monnet - Paris 14e
bullet Pour en savoir plus
bullet 16 février 2010
Conférence URML Île-de-France “Structures de soins : quelle performance économique et quelle qualité des soins ?”
URML Île-de-France - Paris 14e
bullet Pour en savoir plus
bullet 17, 18, 19 mars 2010
Medec 2010
Palais des congrès - Paris
bullet Pour en savoir plus
bullet Du 12 au 16 avril 2010
Connectathon 2010
Cité Mondiale - Bordeaux
bullet Pour en savoir plus
Chiffres clés Une campagne de recueil d’indicateurs de qualité menée en 2007 par la HAS auprès d’établissements de santé ayant une activité MCO met en évidence que :

- 26 % des séjours font l’objet d’un courrier de fin d’hospitalisation, contenant les éléments qualitatifs indispensables à la continuité des soins dans un délai inférieur ou égal à huit jours (en moyenne, au niveau national) ;

- 24 % des établissements se trouvent dans cette moyenne et 40 % en dessous ;

- 35 % des dossiers évalués contiennent un courrier de fin d’hospitalisation.

À compter de janvier 2010, les établissements de santé devront mettre à la disposition du public les résultats de dix indicateurs de qualité et de sécurité des soins dont un sur la tenue du dossier patient et un autre sur le délai d’envoi des courriers d’hospitalisation.

Chiffres cités lors de la conférence de presse donnée par la Ministre de la Santé le 9/12/2009. Les résultats complets de l'étude menée par la HAS seront mis en ligne d'ici quelques jours sur www.has-sante.fr

Trajectoires est une lettre d'information du pôle Territoires. Elle est produite par :
Éditeur : ASIP Santé - 9-11 rue Georges Pitard, 75015 Paris - Directeur de la publication : Jean-Yves Robin - Conception, réalisation : LIGARIS
Droits de reproduction réservés