asipsanté Trajectoires LA LETTRE DEs territoires
  envoyer à un ami  s’abonner  contact  Mars 2010 | N° 3
Sommaire
Le mot de Jean-Yves Robin | Le programme de relance du Dossier Médical Personnel (DMP) respecte ses échéances. L’ASIP Santé vient en effet de ...
Lire la suite
L'ASIP Santé crée l'actualité au Médec | Rendez-vous majeur de la médecine ambulatoire, le Médec 2010 a permis à l’ASIP Santé de rencontrer les futurs utilisateurs …
Lire la suite
Le pilotage de la télésanté | La télémédecine, et plus largement la télésanté, constitue une activité qui impacte l’ensemble des organisations du secteur...
Lire la suite
Les CHU au rendez-vous des DMP | Le 30 septembre 2009, Jean-Yves Robin, Directeur de l’ASIP Santé, a présenté la stratégie de relance du DMP et du développement...
Lire la suite
Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé : la version 0.1.1 publiée | L’ASIP Santé a publié fin février la version 0.1.1 du référentiel Cadre d'interopérabilité des systèmes d’information de santé. Cette version ...
Lire la suite
Les comptes rendus d’examens biologiques à l’ordre du jour | L’ASIP Santé lance à l’occasion d’une première réunion de présentation qui aura lieu le 1er avril prochain avec les industriels et les professionnels ...
Lire la suite
Partenariat avec la Société française de médecine générale (SFMG) | La SFMG et l’ASIP Santé ont signé une convention de partenariat visant à structurer le recueil des informations issues des...
Lire la suite
Le mot de Jean-Yves Robin
Jean-Yves Robin
Le dossier médical personnel, un levier pour la convergence des projets territoriaux

Le programme de relance du Dossier Médical Personnel (DMP) respecte ses échéances. L’ASIP Santé vient en effet de notifier le consortium Atos Origin/La Poste pour le marché d’hébergement national du DMP. Nouvelle étape dans le développement de l’informatique de santé, le choix d’un hébergeur unique et la formalisation des spécifications
 
d’intégration des fonctions du DMP constituent un accélérateur de l’action des éditeurs et de vos projets en région. Prévue pour fin 2010, la construction du système d’information DMP s’accompagne de la mise en place d’un portail pour les patients et les professionnels de santé, d’un accès en mode « web service » pour les logiciels de professionnels de santé et du développement de passerelles avec le dossier pharmaceutique et l’historique des remboursements. Tous ces développements seront conduits en concertation avec les éditeurs, les maîtrises d’ouvrage régionales et les offreurs de soins. Après la publication du cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé, cette nouvelle étape démontre l’accélération de la mise en cohérence et de la convergence des projets de SI de santé. De plus, elle offre l’opportunité de créer, de tester et de développer de nouveaux services dématérialisés à valeur ajoutée pour les professionnels de santé et pour les patients. Après notre rencontre interrégionale du 1er avril, l’ASIP Santé réunira le 9 avril prochain les industriels de l’informatique de santé pour garantir, dans une forte concertation, la mise en œuvre rapide des référentiels et la présence au rendez-vous du DMP dès la fin de l’année. Nombre d’entre vous sont fortement impliqués dans l’accompagnement des projets de e-santé depuis plusieurs années. Pour garantir la future convergence de vos projets vers le DMP, l’ASIP Santé va ouvrir prochainement son premier appel à projets dans le nouveau cadre de financement de manière à permettre le soutien au renforcement et à la professionnalisation des maîtrises d’ouvrage régionales soutenues par les Agences Régionales de Santé. Toute l’équipe vous donne rendez-vous le 1er avril pour approfondir avec vous l’ensemble de ces sujets.
Jean-Yves Robin, directeur de l'ASIP Santé
bullet Retour au sommaire
L'ASIP Santé crée l'actualité au Médec
Rendez-vous majeur de la médecine ambulatoire, le Médec 2010 a permis à l’ASIP Santé de rencontrer les futurs utilisateurs du Dossier Médical Personnel (DMP). Impliquée dans plusieurs événements du salon, l’ASIP Santé a parrainé une conférence sur le thème : « Comment exercerez-vous la médecine en 2015 ? »

Après avoir rappelé l’attention portée par l’ASIP Santé aux différentes évolutions des modes organisationnels dans le secteur de la santé, Jean-Yves Robin, directeur de l’ASIP Santé, a convié les intervenants à exprimer leur vision sur le sujet. Parmi les intervenants, Yann Bourgueil, directeur de l’Institut de recherche et de documentation en économie de la santé (IRDES) et spécialiste de l’organisation des soins, a dressé un panorama des évolutions qui impacteront la pratique médicale dans les prochaines années. Face aux contraintes démographiques et économiques, le directeur de l’IRDES prône la nécessaire adaptation de l’organisation des soins de premier recours. Selon lui, une partie de la profession s’est d’ores et déjà engagée dans une nouvelle voie à travers le regroupement de professionnels au sein de maisons maisons de santé. D’autres médecins expriment le souhait de développer le partage des tâches dans une logique pluridisciplinaire. Le constat dressé par le Dr Bourgueil donne raison au développement de nouveaux services fondés sur la e-santé. L’initiative de développer un dossier patient partagé au sein de l’AP-HP va dans ce sens. Pour Éric Lepage, directeur du Centre de compétences et de services SI Patient de l’AP-HP, le projet de dossier dématérialisé est très structurant : il favorisera l’échange entre les établissements de l’Assistance publique et les professionnels du secteur ambulatoire.

Autre rendez-vous marquant du Médec, la conférence initiée par le Conseil national de l’Ordre des médecins sur le thème : « Dématérialisation des données médicales : un impératif, des bonnes pratiques. » Autour de la table, les Ordres, les représentants de patients, la Fédération des hôpitaux de France et l’ASIP Santé, représentée par Michel Gagneux, son président. Pour l’ensemble des participants, la vision sur le partage des données de santé est de plus en plus consensuelle, la création de l’ASIP Santé et les différents travaux qu’elle a conduits sont un des facteurs contribuant au « climat
apaisé » entre les acteurs de soins. Pour les patients, l’attention est portée sur le consentement, le droit à la traçabilité et le droit à l’oubli. Quant aux Ordres, ils expriment une attente forte concernant le développement de messageries sécurisées. Sur ce point, le président de l’ASIP Santé s’est engagé sur une publication du référentiel
« messageries sécurisées » avant l’été 2010.

Enfin, le stand de l’ASIP Santé a connu un succès plus important encore que l’an passé. Partenaire du salon en hébergeant le cybercafé du Médec, l’ASIP Santé réussit à sensibiliser de nombreux médecins libéraux, tant aux enjeux de la e-santé et des services proposés par l’informatique de santé, que sur les initiatives conduites en région.
bullet Retour au sommaire
Le pilotage de la télésanté
La télémédecine, et plus largement la télésanté, constitue une activité qui impacte l’ensemble des organisations du secteur sanitaire et médico-social. Au contraire d’autres disciplines, elle ne peut être considérée isolément et indépendamment des organisations existantes. Le pilotage de la télésanté ne peut être pris en charge par une structure unique et spécialisée. Plus qu’un acteur, c’est un système de gouvernance en prise directe sur les organisations qui pourra répondre efficacement aux enjeux multiples de la télésanté : enjeux de santé et médico-sociaux bien entendu, mais aussi enjeux de recherche, économiques, juridiques, industriels, d’aménagement du territoire… Autant d’acteurs qui devront être impliqués à des degrés divers pour permettre un véritable développement des services de télésanté. Dans cette réflexion, l’ASIP Santé porte les exigences d’interopérabilité, avec l’instauration d’un espace de confiance pour les systèmes d’information au service de la dynamique de la e-santé sur le terrain. Elle assume ainsi sa mission de contribuer au développement des TIC pour l’amélioration du service rendu aux usagers du système de soins.
bullet Retour au sommaire
Les CHU au rendez-vous du DMP
Un groupe de travail entre les DSI de CHU
et l’ASIP Santé


Le 30 septembre 2009, Jean-Yves Robin, Directeur de l’ASIP Santé, a présenté la stratégie de relance du DMP et du développement des systèmes d’information partagés de santé à la Commission nationale des systèmes d’information (CNSI) qui rassemble les directeurs de systèmes d’information (DSI) des CHU.

Cette présentation a été le point de départ d’une réflexion commune qui a abouti à la proposition de création d’un groupe de travail entre les DSI de CHU et l’ASIP Santé, dont l’objectif est de s’assurer d’être au rendez-vous du DMP dès sa mise en production fin 2010 : être en capacité d’alimenter et de consulter le DMP. Les maîtrises d’ouvrage régionales y seront associées afin de pouvoir capitaliser sur les retours d’expérience et en faire bénéficier les établissements de leur région.

Une première réunion s’est tenue le 11 mars, réunissant des représentants d’une dizaine de CHU et l’ASIP Santé. Elle a permis un premier échange sur les différents axes et principales étapes du projet et d’identifier les sujets prioritaires à traiter. La prochaine réunion du groupe de travail est prévue le 18 mai et sera l’occasion de la mise en place d’un plan d’action.
bullet Retour au sommaire
Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé : une nouvelle version publiée
L’ASIP Santé a publié fin février la version 0.1.1 du référentiel Cadre d'interopérabilité des systèmes d’information de santé. Cette version étend la version 0.1.0 qui avait été approuvée le 2 octobre 2009 par les industriels. Il s’agit effectivement d’extensions, puisque cette version intègre de nouveaux documents ou des enrichissements de documents existants.

Elle complète la couche Services avec un volet "Gestion de dossier patient partagé". Elle enrichit la couche Contenus de deux nouveaux volets "Modèles de Contenu CDA", "Compte rendu d'examens biologiques", et finalise le volet "Fiches de patient à risques en cardiologie" approuvé par l'UFCV. La version V 0.1.1 contient un formulaire de recueil de commentaires, toujours acceptés à l’adresse concertationcadreinterop@asipsante.fr. Ils seront étudiés avant publication de la prochaine version. Le schéma suivant vous présente (en orange) les apports de cette nouvelle version.


bullet Retour au sommaire
Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé : une nouvelle version publiée
L’ASIP Santé lance à l’occasion d’une première réunion de présentation qui aura lieu le 1er avril prochain avec les industriels et les professionnels du secteur un processus de concertation autour du nouveau volet de contenu « Compte rendu d’examens biologiques » du Cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé.

Ce volet spécifie le format de partage et d’échange des comptes rendus de biologie sous la forme d’un document électronique qui permet à la fois de restituer la présentation du compte rendu aux médecins sur leur poste de travail et d’intégrer les résultats élémentaires des analyses dans leur dossier médical informatisé.

Au-delà de cette première réunion, les industriels seront invités à poster leurs commentaires jusqu’au 30 avril à l’adresse indiquée sur le site de l’ASIP Santé. Une version amendée du volet sera alors proposée aux participants. La concertation se clôturera avec une réunion prévue le 27 mai, à l’occasion de laquelle seront présentées puis validées les modifications apportées dans le cadre d’une version finalisée.

Au total, une étape très importante pour l’alimentation du DMP et d’une façon générale pour l’intelligibilité du partage et de l’échange des données de santé.
bullet Retour au sommaire
Partenariat avec la SFMG
La SFMG et l’ASIP Santé ont signé une convention de partenariat visant à structurer le recueil des informations issues des consultations de médecine générale, afin d’en développer le partage et les usages.

Cette collaboration permettra d’alimenter le DMP avec les comptes-rendus des consultations du médecin traitant, organisés et exprimés de manière à être aisément compréhensibles et utilisables, même avec des logiciels différents.

Pour ce premier objectif, le partenariat SFMG-ASIP Santé s’appuie sur le savoir-faire de la SFMG en matière d’organisation des données du dossier de médecine générale et de codage avec son outil sémiologique, le Dictionnaire des résultats de consultation (DRC).

À terme, il s’agira également de mettre à la disposition des institutions et organismes de recherche en santé publique une base de données suffisamment riche pour permettre des études d’envergure à des fins d’amélioration visible de la santé, y compris au plan collectif.

Pour ce second objectif, la convention SFMG-ASIP Santé prévoit, sur la base de l’Observatoire de la médecine générale (OMG), créé en 1993 par la SFMG et en s’appuyant sur l’expertise et la capacité de maîtrise d’ouvrage de l’ASIP Santé, d’élaborer le système d’information nécessaire à la collecte et à l’exploitation des données.
bullet Retour au sommaire
À ne pas manquer sur le site ASIP :

Le cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé
   
Agenda
bullet 1er avril 2010
Rencontres Inter-régionales de l’ASIP Santé
Hôtel Mercure, Porte de Versailles, Paris 15e
bullet Pour en savoir plus
bullet Du 6 au 7 avril 2010
Health 2.0 Europe
Cité Universitaire, Paris 14e
bullet Pour en savoir plus
bullet 9 avril 2010
Journées nationales des industriels
ASIP Santé - Hôtel Novotel Vaugirard, Paris 15e
bullet Du 12 avril au 16 avril 2010
Connectathon 2010
Cité mondiale, Bordeaux
bullet Pour en savoir plus
bullet Du 18 au 21 mai 2010
HIT
Parc des expositions, Porte de Versailles, Paris
bullet Pour en savoir plus
bullet Du 2 au 4 juin 2010
Urgences 2010, 4e Congrès de la Société française de médecine d’urgence
Porte Maillot, Paris 16e
bullet Pour en savoir plus
Chiffres clés La Caisse des dépôts et l’Acsel (association de l’économie numérique) ont confié à l’Idate la réalisation d’un baromètre sur
« la confiance des Français dans le numérique »*. Cette enquête met en évidence que :

- 68 % de la population française est internaute, et que 76 % des internautes sont connectés tous les jours ;

- 89 % des internautes ont déjà effectué des démarches en ligne ;

- sur les données d'État civil et concernant la santé, collectivités et État sont jugés les plus crédibles pour gérer leur communication en ligne ;

- globalement, l’intérêt des services en ligne est jugé plus important que les risques encourus.

En savoir plus

Ce baromètre a été réalisé en octobre dernier auprès d'un échantillon représentatif de la population nationale (méthode des quotas), en deux étapes : un sondage en ligne auprès de 700 internautes puis un autre par téléphone auprès de 300 non-internautes.

Trajectoires est une lettre d'information du pôle Territoires. Elle est produite par :
Éditeur : ASIP Santé - 9-11 rue Georges Pitard, 75015 Paris - Directeur de la publication : Jean-Yves Robin - Conception, réalisation : LIGARIS
Droits de reproduction réservés