Cliquez-ici si vous ne voyez pas cet email
L'ASIP Santé Trajectoires La lettre des territoires
envoyer à un ami S'Abonner contact Mai 2011 | N° 8
Sommaire
Le mot d'Anne Monnier | L’ouverture du service DMP a été inaugurée officiellement dans les quatre régions pilotes : Alsace, Aquitaine, Franche-Comté et Picardie. Toute l’équipe de l’ASIP Santé se joint à moi pour féliciter ces équipes...
Lire la suite


Lancement du DMP dans les régions pilotes | Rendre visible le déploiement du DMP en région est un levier important pour mobiliser l’ensemble des utilisateurs. Dans les régions pilotes...
Lire la suite


Le DMP en établissement : retours d’expériences à Saverne, Besançon et Mont-de-Marsan | Depuis quelques mois au CHU de Besançon et au Centre Hospitalier de Saverne, le DMP s'inscrit progressivement dans les processus de soins. Au Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan...
Lire la suite


Les premières Rencontres de l’Espace Numérique Régional de Santé de Midi-Pyrénées | Le 28 mars 2011 se sont tenues à Toulouse les premières Rencontres de l’Espace Numérique Régional de Santé de Midi-Pyrénées, en présence de Xavier Chastel...
Lire la suite

Le mot de Anne Monnier
Anne Monnier
Le plan de déploiement du DMP se poursuit.

L’ouverture du service DMP a été inaugurée officiellement dans les quatre régions pilotes : Alsace, Aquitaine, Franche-Comté et Picardie. Toute l’équipe de l’ASIP Santé Santé se joint à moi pour féliciter ces équipes régionales pour le travail accompli qui a permis de voir la création des 10 000 premiers DMP et qui permet de disposer des premiers retours utilisateurs.

De plus, depuis le 21 avril dernier, les patients peuvent accéder directement à leur DMP. Cette étape marque le véritable lancement du DMP sur l’ensemble du territoire pour améliorer la qualité et la coordination des soins. Elle concrétise le droit des patients à accéder directement à leurs données de santé.

Désormais, le défi du DMP réside dans son appropriation et son adoption par les professionnels de santé à la ville comme à l’hôpital.

Fortement mobilisés, les éditeurs de logiciels de professionnels de santé poursuivent l’intégration du service DMP dans leurs solutions pour la ville et l’hôpital. A ce jour, 17 solutions ont reçu l’homologation « DMP-compatibles ».

Pour accélérer la mise en place du DMP en établissement, l’ASIP Santé a publié à l’occasion de HIT, le guide du projet DMP en établissement de santé, qui a pour objectif d’accompagner les établissements dans la mise en œuvre du DMP en leur sein. Pratique, il s’appuie sur une concertation avec l’ensemble des partenaires de l’ASIP Santé et des retours d’expériences d’établissements. Evolutif, il donnera lieu à une seconde version en 2012, grâce notamment à vos commentaires et contributions. Nous vous en remercions d’avance.

Enfin, pour soutenir cette mobilisation, une campagne de communication dans la presse à l’attention des professionnels de santé va être lancée dans les semaines à venir, de manière à les informer sur la mise à disposition effective du DMP. Vous recevrez sous peu les éléments vous permettant de relayer ces messages.

Anne Monnier, directrice du pôle Territoires de l’ASIP Santé
bullet Retour au sommaire
Lancement du DMP dans les régions
Rendre visible le déploiement du DMP en région est un levier important pour mobiliser l’ensemble des utilisateurs. Dans les régions pilotes (Alsace, Aquitaine, Franche-Comté et Picardie), le lancement du DMP a été marqué par un événement d’inauguration. Retour sur ces quatre événements.

Souhaitant impliquer les principaux relais et acteurs du DMP de terrain, les quatre régions ont choisi de rassembler les mêmes publics pour cet événement clé du déploiement. Étaient présents l’Agence régionale de santé, l’Union régionale des professionnels de santé (URPS), les directions des établissements de santé et des établissements médico-sociaux, les professionnels de santé libéraux, les représentants des associations de patients, les représentants de différents Ordres, ainsi que l’ASIP Santé.

Parole aux acteurs régionaux
Pour Anne de Blauwe, directrice de l’URPS Médecins d’Alsace, « le but était d’associer le plus grand nombre d’acteurs possible afin de renforcer les partenariats, notamment entre le secteur ambulatoire et les hôpitaux. Le succès du DMP résidant dans l’existence de tels liens et sa mise en place ne faisant que les renforcer ».

Gaston Steiner, directeur du GCS e-santé Alsace, complète : « avec cette inauguration, le DMP entre dans une nouvelle ère. Il s’agit d’une réforme profonde de la pratique médicale, que l’Alsace a longuement préparée à travers l’expérimentation du dossier régional partagé. »

Vincent Bonnans, directeur de projet DMP au GCS Emosist-Franche-Comté précise que « l’inauguration concernait avant tout le démarrage du DMP au CHRU de Besançon, c’est pour cette raison que nous avons souhaité que l’événement ait lieu au sein même de l’hôpital. En intégrant le DMP, l’hôpital envoie un signe fort à la ville. C’est aussi l’occasion de montrer aux patients que l’hôpital n’est plus une structure impersonnelle, mais désormais ouverte sur le secteur ambulatoire. »

Dans les quatre régions, le soutien personnel des directeurs généraux d’ARS a permis d’ancrer l’arrivée du DMP dans une perspective plus large de progrès et de modernisation du système de soins, au service des priorités régionales. Aux discours institutionnels, se sont ajoutées des tables rondes qui ont réuni différents acteurs régionaux impliqués dans le DMP. « La question du développement de la culture du partage entre professionnels de santé est celle qui a été la plus débattue », explique Catriona Raboutet, directrice du pôle territoire et usage du GCS Télésanté Aquitaine.
« Le DMP incite les professionnels de santé à travailler de manière plus collaborative, ce qui pour certains médecins est un vrai changement de pratique. »

Démonstration en réel
Les régions Aquitaine et Picardie ont choisi de montrer concrètement l’usage du DMP. « Nous avons souhaité que le public présent puisse se rendre compte de la simplicité d’usage du DMP grâce à la reconstitution d’un cabinet médical », explique Christine Boutet-Rixe, directrice médicale au GCS e-santé Picardie. En Aquitaine, trois postes de travail étaient mis à disposition à l’issue de la rencontre pour que tous les participants puissent essayer le DMP. « Nous avons eu de très bons retours des participants sur les tests en réel du DMP », ajoute Catriona Raboutet. De même, des ateliers animés par les éditeurs proposant des solutions homologuées « DMP-compatibles » ont pu être proposés.

Des événements qui ont marqué les esprits
Les inaugurations ont bénéficié d’une bonne couverture presse. Pour Vincent Bonnans, l’impact recherché concerne essentiellement les acteurs de la santé, l’inauguration devenant synonyme d’implication et d’appropriation. Selon lui, il faut faire « du prosélytisme sur le DMP dans les CHU ». C’est en démontrant concrètement les bénéfices du DMP, notamment dans l’amélioration des relations ville-hôpital, que le déploiement sera facilité. « Pour la Picardie, le CH de Beauvais et le bassin de santé qui lui est associé est aujourd’hui l’exemple le plus probant en terme de réussite. D’ici la fin d’année, nous pensons couvrir au moins 15 établissements de la région dans les mêmes conditions de déploiement. »
bullet Retour au sommaire
Le DMP en établissement : retours d’expérience de Besançon, Mont-de-Marsan et Saverne
Depuis quelques mois au CHU de Besançon et au Centre Hospitalier de Saverne, le DMP s'inscrit progressivement dans les processus de soins. Au Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan, les premiers tests ont eu lieu en février et mars avec la création des premiers DMP fin mars. Pour ces trois établissements, l’intégration du DMP résulte d’une large concertation amont et d’une forte implication de la communauté médicale.

Centre Hospitalier de Saverne, le DMP comme levier d’attractivité de l’établissement
Pour le Dr Fariba Coulon, chef du pôle Information Médicale au CH de Saverne et chef de projet DMP, l’objectif premier du DMP réside dans le fait « d’améliorer la prise en charge des patients par une meilleure coordination des acteurs. » Matthieu Ledermann, directeur adjoint chargé des finances, du système d’information et de la clientèle, insiste sur le fait que « le CH de Saverne renforcera son attractivité par une plus grande fluidification de la prise en charge du patient. Nous pourrons plus facilement intégrer les données produites par les médecins de ville et communiquer avec nos établissements correspondants, à savoir le CH d’Haguenau et le CHU de Strasbourg. Enfin, avec le DMP, nous répondons à l’obligation légale de mettre à disposition des patients leurs données de santé. » En terme d’appropriation, le CH mise essentiellement sur l’apport qualitatif du DMP. « Pour que les praticiens adhèrent à la démarche, nous mettons l’accent sur la qualité et la pertinence des documents qui alimenteront le DMP. Aujourd’hui, les aspects technologiques sont derrière nous. Nous travaillons principalement à l’organisation des flux d’information et à la conduite du changement. En effet, le DMP est arrivé à un stade de maturité. Le fait de pouvoir dissocier les actions de création, d’alimentation et de consultation est très positif. Et les médecins hospitaliers n’ont plus à créer le dossier puisque les agents d’accueil ont déjà fait ce travail », explique le Dr Coulon.

CHU de Besançon : prévoir un plan d’accompagnement du changement
Au CHU, les aspects technologiques interviennent en mineur. « Il faut bien entendu prendre toutes les précautions nécessaires pour que l’ensemble des processus soit totalement sécurisé », précise Jérôme Euvrard, chef du service informatique du CHU.

Comme en Alsace, le CHU de Besançon s’appuie sur les bénéfices que le DMP peut apporter à l’amélioration de la production des soins pour mobiliser les acteurs. « Pour réussir le déploiement du DMP, nous effectuons un travail de communication en direction du corps médical, principalement articulé sur le gain pour le patient dans la relation ville-hôpital. » L’information des patients est également primordiale au CHU. Un espace dédié au DMP a été installé à l’accueil central de l’établissement. Un agent est mobilisé, chargé d’expliquer le DMP aux patients et de créer leur dossier. Aujourd’hui, le CHU réfléchit à la possibilité de proposer le DMP au plus près des unités de soins, comme dans les salles d’attente dédiées aux consultations de spécialistes.

Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan : un cadre national favorable au déploiement
Pour le Centre Hospitalier de Mont-de-Marsan, tous les paramètres sont aujourd’hui favorables à l’intégration du DMP au sein de l’établissement. « Nous étions en attente du cadre d’interopérabilité, d’un schéma national, notamment pour l’hébergement des dossiers, pour déployer le DMP au sein du CH », explique Philippe Viard, directeur du système d’information du CH de Mont-de-Marsan. « Nous capitalisons également sur l’expérimentation du DMP Aquitain qui nous aide à organiser la mise en place du DMP dans les processus de production de soins. » Depuis l’homologation des connecteurs de données obtenue en janvier, le CH poursuit son programme de déploiement. La CME a donné son aval le 28 mars dernier. Début avril, les premiers DMP étaient créés à Mont-de-Marsan.
bullet Retour au sommaire
Les premières Rencontres de l’Espace Numérique Régional de Santé de Midi-Pyrénées
Le 28 mars 2011 se sont tenues à Toulouse les premières Rencontres de l’Espace Numérique Régional de Santé de Midi-Pyrénées, en présence de Xavier Chastel, directeur général de l’ARS Midi-Pyrénées, de Martin Malvy, ancien Ministre, président de la Région Midi-Pyrénées et de Jean-Yves Robin, directeur de l’Agence des Systèmes d’Information Partagés de Santé.

La journée était organisée en deux temps : l’Assemblée constitutive du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) Télésanté Midi-Pyrénées le matin, en présence des membres fondateurs du GCS, et un forum sur les enjeux et perspectives de la e-santé en Midi-Pyrénées avec un public élargi aux professionnels de santé, aux élus locaux et aux usagers.

Le Professeur Louis Lareng a été élu à l’unanimité Administrateur du nouveau GCS composé de plus d’une centaine d’établissements de santé publics et privés, d’une vingtaine d’établissements sociaux et médico-sociaux, de la Fédération des réseaux de Midi-Pyrénées (RESOMIP), de l’URPS et d’autres acteurs de santé de la région.

Le forum a été l’occasion d’échanger sur les expériences régionales en matière de télémédecine ainsi que sur les modalités de déploiement du DMP en Midi-Pyrénées, notamment au travers du service « Dossier Communicant de Cancérologie » du DMP. Il a également permis aux professionnels de santé, aux élus et aux usagers présents d’exprimer leur attentes vis-à-vis de la e-santé. Il a enfin permis de dessiner les chantiers prioritaires de l’Agence Régionale de Santé pour 2011 en matière de e-santé.

Cette première rencontre, qui a rencontré un grand succès, sera suivie de rencontres régulières autour des différentes thématiques de la e-santé.
bullet Retour au sommaire
À ne pas manquer sur le site ASIP :

bulletLe guide pratique du projet DMP en établissement.

bullet La liste des logiciels DMP-compatibles.

bullet L'étude européenne FIEEC/ASIP Santé sur la télémédecine et la télésanté.

Agenda
bullet 8 juin 2011
Journée Nationale des Industriels, organisée par l’ASIP Santé à Paris.
bullet Pour en savoir plus
bullet 10 juin 2011
Le Limousin à l’heure du DMP. Réunion d’information organisée par le GCS Epsilim à Limoges.
bullet Pour en savoir plus
bullet 15 juin 2011
Le Poitou-Charentes à l’heure du DMP. Réunion d’information organisée par le GCS e-santé Poitou-Charentes à Poitiers.
bullet Pour en savoir plus
bullet 16 juin 2011
Evénement régional d’information sur le déploiement de la messagerie sécurisée et du DMP, organisé par le GCS Simpa à Clermont-Ferrand.
bullet 22 juin 2011
Le DMP en Bourgogne dans la relation ville-hôpital. Rencontre organisée par le GCS e-santé Bourgogne à Chalon-sur-Saône.
Renseignements par téléphone
au 03 85 48 21 75 ou par mail
.
bullet 24 juin 2011
Journée régionale des systèmes d’information de santé, organisée par l’ARS Bretagne et le GCS Réseau Télésanté Bretagne à Rennes.
bullet 28 juin 2011
Le déploiement des systèmes d’information. Journée d’information organisée par la FHP à Paris. Intervention de l’ASIP Santé sur le DMP.
bullet Pour en savoir plus
bullet 30 juin 2011
Colloque DMP organisé par l'ARDOC et l'URPS Ile-de-France à Paris.
bullet 7 juillet 2011
Rencontres Inter-Régionales, organisées par l’ASIP Santé à Paris.
bullet 30 septembre 2011
Journée d’information sur le DMP, organisée par le GCS e-Santé Paca et l’ARS Provence-Alpes-Côte d’Azur à Marseille.
En bref

Système d'information des maisons et pôles de santé, centres de santé polyvalents : appel à commentaires.
bullet Lire la suite

La constitution en GCS, une nouvelle étape pour Télésanté Aquitaine.
bullet Lire la suite

Abonnez-vous ! Abonnez-vous à Trajectoires Faites connaître Trajectoires

Pour vous désinscrire, cliquez-ici
Trajectoires est une lettre d'information du pôle Territoires, avec la contribution du service de la communication. Elle est produite par :
Éditeur : ASIP Santé - 9-11 rue Georges Pitard, 75015 Paris - Directeur de la publication : Jean-Yves Robin - Conception, réalisation : LIGARIS
Droits de reproduction réservés