Nouvelle version du modèle des objets de santé (MOS) et des nomenclatures associées (NOS)

Interopérabilité | 10 nov. 2017
64 mises à jour du MOS, 59 mises à jour des nomenclatures dont 31 nouvelles terminologies constituent cette nouvelle version MOS/NOS - Novembre 2017 Version 1.4.
Ces modifications proviennent principalement de l'intégration des composants communs aux échanges du répertoire opérationnel des ressources (ROR), de précisions quant aux descriptions des identifiants des professionnels et des structures et d'évolutions au sein des référentiels "Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS)" et "Système de gestion des produits de certification".
 

L’ASIP Santé met à disposition du secteur santé-social une nouvelle version du modèle des objets de santé (MOS) qui est une description des objets de santé communément manipulés par les systèmes d’information de santé (les patients, les professionnels de santé, leur structure d’exercice, leurs dispositifs d’authentification, etc.), ainsi que les nomenclatures des objets de santé associées (NOS). Le MOS et le NOS ont vocation à favoriser l’interopérabilité native des systèmes d’information de santé.
 

Qu'est-ce que le modèle des objets de santé (MOS) ?


Le MOS est un catalogue de concepts métier définis en français selon la réglementation ou les normes (ex. la norme Adresse) en vigueur en France. Le MOS est aussi appelé "vocabulaire de base" car il renferme une description homogène, neutre vis-à-vis des technologies, commune et mutualisée des informations traitées dans les systèmes d’information et les échanges.
Plus particulièrement, les définitions sont contextualisées pour le secteur sanitaire français. Les  nomenclatures (NOS) associées au MOS sont elles aussi définies dans le contexte du secteur sanitaire français. Par exemple, les codes des savoir-faire ou des spécialités médicales, sont ceux utilisés en France et ne sont pas dérivés d’une nomenclature internationale.

 

A quoi sert le MOS ?


Selon les travaux de la Commission européenne sur l'interopérabilité sémantique, un vocabulaire de base a vocation à être utilisé comme point de départ dans:
  • Le développement et les évolutions de systèmes d'information, pour la formalisation de modèles de données conceptuels et logiques (ex.: RPPS, Système de Gestion des produits de Certification);
  • L'échange d'informations entre les systèmes (ex.: Interopérabilité des ROR, échanges des projets Territoire de Soins Numérique (TSN);
  • L'intégration et la fusion de données en provenance de sources de données différentes (ex.: Intégration dans le RPPS des données FINESS ou provenant des autorités d'enregistrement);
  • La publication de données, comme fondation d'un format commun d'export de données d'annuaires ou de répertoires (ex.: Publication annuaire.sante.fr).
Ainsi, tout éditeur ou industriel qui souhaite mettre en œuvre des interfaces génériques peut utilement se servir du MOS et des NOS. De même, les acteurs de la e-santé sont invités à utiliser ces composants pour décrire leurs interfaces et diminuer les coûts de réalisation.

En favorisant l’interopérabilité des systèmes d’information en santé, le MOS promeut une approche urbanisée des échanges, nécessaire pour décloisonner le secteur de la santé-social et favoriser la coordination des soins.  Il correspond à l’une des missions fondamentales de l’ASIP Santé : contribuer à créer les conditions de l’essor de la e-santé.
 

MOS et RIM (HL7) 

Le MOS sert à la formalisation opérationnelle des échanges de données entre les acteurs métier à partir des concepts qu’ils manipulent quotidiennement, sans s'occuper de la technique ou de la syntaxe (HL7, XML, JSON ou autre). Le choix du nom de chaque concept (ou objet) est fait avec minutie pour garder ce lien opérationnel. C’est ce qui distingue le MOS notamment du Reference Information Model HL7 (RIM).
 

MOS et FHIR (HL7)

En termes d’usage, le standard FHIR ne semble pas être pleinement adapté à la modélisation métier et à l’échange avec les acteurs terrain. En effet, il contraint la modélisation à la syntaxe mise en œuvre techniquement (même si elle peut être étendue) sans partir du besoin métier.
Par contre, HL7 a produit cet effort de conception et il est assez facile de rapprocher les concepts MOS et les ressources FHIR. D’ailleurs, lorsque les concepts du MOS ont un équivalent en ressources FHIR, la correspondance est indiquée dans le MOS (ces travaux sont en cours, les correspondances FHIR ne sont pas encore toutes intégrées dans le MOS).

 

Consultez le modèle des objets de santé et les nomenclatures associées.


Les commentaires concernant le MOS et NOS peuvent être transmis par messagerie électronique à l’adresse suivante : mos@sante.gouv.fr