Colmar : un chariot de téléconsultation en test dans un centre de soins

Alsace | 07 févr. 2013
Depuis fin janvier 2013, le Centre départemental de repos et de soins (CDRS) de Colmar teste le dispositif innovant de télémédecine mis à disposition par le GCS Alsace e-santé. Un chariot de téléconsultation pour l’évaluation neuropsychologique des résidents. Une expérimentation qui doit permettre de valider la pertinence de la téléconsultation dans les établissements médico-sociaux. Retour sur l’arrivée tant attendue du chariot de télémédecine dans l’établissement.

9h30 - Mardi 22 janvier – Colmar


C’est l’effervescence au Centre Départemental de repos et Soins de Colmar (68). Aujourd’hui est un grand jour : l’établissement franchit une nouvelle étape dans l’exercice novateur de la télémédecine. Premier pilote de l’expérimentation Télémédecine en Etablissements sociaux et médico-sociaux, l’équipe médicale et technique découvre l’équipement tout juste livré : un chariot de télémédecine nécessaire à la consultation à distance. C’est avant tout un outil médical : chariot de transport à 5 roues pour faciliter le passage des seuils de porte, pulvérisateur par détection de mouvement de solution hydro alcoolique, écran tactile et inclinable, caméra mobile et pilotable à distance, micro enceinte déportée pour la confort du patient… rien n’a été laissé au hasard.

L’équipe soignante a procédé à deux expérimentations : un médecin titulaire a effectué sa visite hebdomadaire de son service médical via le chariot mobile et un psychologue a procédé à distance à une évaluation neuropsychologique d’un résident.

« Des télépatients alsaciens réceptifs et confiants »


Les patients ont très bien accepté cette technologie. Le système de visioconférence n’altère en rien la relation soigné/soignant. Il reste toutefois quelques réglages techniques à opérer, comme par exemple, assurer une couverture wifi fiable sur l’ensemble des sites distants.

Le Dr Stéphane Carnein, chef du pôle de gériatrie et de médecine en situation de handicap, et le Dr Michel Diméo, praticien hospitalier, sont également enthousiasmés par la facilité d’utilisation de ce dispositif. L’équipe soignante est impressionnée par la qualité de l’image et les élèves infirmiers, intrigués, constatent l’absence de nuisance sonore. Une chose est sûre : cette technologie s’effacera très rapidement au profit de la relation humaine entre le patient et son médecin, indispensable à la consultation.

Cette expérimentation doit permettre de caractériser les circonstances médicales dans lesquelles ces téléconsultations apporteront un réel bénéfice au patient. Elle validera la pertinence de ces nouvelles solutions tant sur le plan médical qu’économique. Un énorme travail reste à faire : déterminer les critères d’évaluation communs aux 6 sites pilotes pour évaluer l’efficacité du dispositif mais aussi sa performance. Le CDRS, aux côtés des 5 autres pilotes de la première vague du projet Télémédecine en Etablissements et structures médico-sociaux (ESMS), construit les fondations d’une médecine humaine et innovante, cœur de métier du GCS Alsace e-santé. 

Region: