Création du Groupement de Coopération Sanitaire MATISS en région Nord Pas de Calais

Nord-Pas-de-Calais | 03 juill. 2012
L’Agence Régionale de Santé (ARS) du Nord-Pas-de-Calais annonce la création d’une maîtrise d’ouvrage régionale en systèmes d’information partagés de santé. Cette nouvelle structure prendra la forme d’un Groupement de Coopération Sanitaire de moyens (GCS), appelé MATISS, pour « MATISS – Maîtriser l’Apport des Technologies de l’Information en Santé et medico-Social dans le Nord – Pas de Calais ». 
Le GCS MATISS vient donc s’ajouter aux 23 maitrises d’ouvrages déjà constituées en région et qui sont autant de relais opérationnels des politiques de e-santé. A ce titre, ces structures mettent en œuvre les politiques publiques en matière de e-santé, tant au niveau régional dans le cadre des orientations stratégiques arrêtées par les Projets Régionaux de Santé, et pilotés par les Agences Régionales de Santé (ARS), qu’au niveau national en lien avec l’ASIP Santé (DMP, Messagerie sécurisée, télémédecine…).

La création du GCS MATISS répond au besoin crucial d’une structure collective de gouvernance et de coordination en matière de projets de développement des technologies numériques en santé dans la région Nord-Pas-de-Calais pourtant fortement peuplée (4e rang national) et qui recense de nombreuses initiatives émergentes dans le secteur de la e-santé.

Une assemblée générale constitutive s’est réunie à l’initiative de l’ARS Nord-Pas-de-Calais le 25 juin dernier, avec pour objectif d’arrêter la convention constitutive du GCS et d’en recenser les premiers membres volontaires. Une assemblée qui a tenu toutes ses promesses puisque 80 structures sanitaires et médico-sociales de la région sont officiellement membres du GCS dès sa constitution. Parmi elles, on retrouve des établissements de santé publics et privés, mais aussi des établissements médico-sociaux et des pôles et centres de santé. A noter aussi, la participation du réseau régional de cancérologie ONCO-Nord-Pas-de-Calais, qui œuvre depuis 2003 au développement de la coordination des soins autour des patients atteints de cancer. Enfin, les instances représentatives des professionnels de santé ne sont pas en reste, avec l’intégration des Unions Régionales de Professionnels de Santé (URPS) des médecins, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes et pharmaciens.

L’assemblée a approuvé le projet de convention constitutive proposé par l’ARS, qui précise les missions du GCS. Ce dernier devra assurer, pour l’essentiel des acteurs sanitaires et médico-sociaux de la région, la maîtrise d’ouvrage de projets collectifs, structurants, d’intérêt régional, ainsi que des missions d’études, d’évaluation ou d’expertise, dans le domaine des systèmes d’information partagés de santé, de la télémédecine et de la télésanté.

Cet engouement témoigne de l’implication de l’ARS dans le développement de la e-santé en région Nord-Pas-de-Calais, et de sa détermination à rassembler tous les acteurs locaux autour du projet de création de GCS.

Un consensus de bon augure pour la suite !


Region: