Des formations de patients pour collaborer avec les médecins

National | 24 oct. 2012
 Les 12 et 13 octobre derniers se tenaient les 1ères assises régionales de l’esanté en Alsace. A cette occasion, un débat public DMP a été organisé. Rencontre avec Jean-Pierre Bernhard, Président de l’association de patients Francis Oberling à Strasbourg.
A quelle occasion avez-vous fait créer votre DMP et quels types d’informations y consignez-vous depuis ?
J’ai demandé la création de mon DMP après une consultation à l’hôpital civil de Strasbourg il y a un an. Depuis, j’y dépose mes bilans après chacune de mes visites chez les différents médecins qui me suivent.
Quels sont les avantages du DMP susceptibles d’inciter les patients à en demander la création ?
Le principal avantage est de posséder un dossier unique et complet qui regroupe des informations jusqu’alors totalement dispersées. En conséquence, sa lecture, aussi bien par le patient que le médecin, en est facilitée. Pour le patient, c’est extrêmement précieux puisqu’il dispose ainsi des éléments objectifs sur sa situation et son évolution. Pour le médecin, c’est le moyen, notamment, d’éviter des multipresciptions ou des prescriptions incohérentes.
Quels pourraient être les leviers susceptibles de mobiliser davantage les patients pour qu’ils demandent la création d’un DMP ?
En permettant l’accès aux éléments vitaux du DMP par les services d’urgence, mais aussi en rendant l’accès au DMP plus convivial, par exemple avec un seul code. Ou encore, en organisant des formations de patients pour collaborer avec les médecins.

Retrouvez ces propos dans la newletter dmp actu n°9, octobre 2012
Region: