Gaston STEINER: "Alsace e-santé marie toutes les compétences au service de ses adhérents"

Alsace | 18 juill. 2013
En 4 ans d’existence, le groupement de coopération sanitaire (GCS) Alsace e-santé a vu son métier évoluer, son périmètre d’intervention étendu et son champ de compétence enrichi. Retour sur les différentes étapes de cette évolution avec Gaston STEINER, son directeur. 



Le groupement de coopération sanitaire Alsace e-santé existe depuis 2007. Quelles sont les évolutions notables en matière de télésanté en Alsace depuis sa création ?


En 2007, le GCS Alsace e-santé a été créé dans l’objectif de répondre aux besoins d’échange et de partage de l’information de santé de ses membres : établissements de santé et professionnels de santé libéraux. La messagerie sécurisée RVH (Réseau ville-hôpital) était, à ce titre, un service précurseur qui a permis quelques années plus tard de positionner notre région comme région pilote du Dossier Médical Personnel (DMP).

Aujourd’hui, Alsace e-santé est chargée d’initier, d’expérimenter et de déployer les services d’e-santé, dont notamment les services de télémédecine. Notre métier a fondamentalement changé en quelques années, puisque cette ingénierie fait appel, aux côtés des compétences techniques, à des compétences médicales, juridiques, économiques et organisationnelles.



Le partage de l’information médicale offre une meilleure collaboration entre professionnels de santé au service du patient. Comment Alsace e-santé assure-t-il la sécurité des données échangées ?


La sécurité et la confidentialité des informations est notre première préoccupation, sur l’ensemble de nos projets. Alsace e-santé s’est dotée en 2012 d’une Gouvernance de la sécurité des systèmes d’information, qui vise à prendre en compte les risques liés à la sécurité de l’information à chacune des étapes de projets, et ainsi de pouvoir garantir l’intégrité, la confidentialité et la traçabilité des informations traitées.

Dans le cadre du Comité technique qu’Alsace e-santé a mis en place mi- 2011, les membres du GCS travaillent sur la thématique de la sécurité du système d’information. Ainsi, tout récemment, un groupe de travail, constitué de Directeurs des systèmes d’information (DSI) des établissements membres du GCS, a été initialisé sur la problématique du Plan de continuité du système d’information (PCSI). Son objectif est de mutualiser la méthodologie et les travaux permettant de mettre en place un PCSI dans chacun des établissements.



Le décloisonnement sanitaire et médico-social est un facteur clé dans l’amélioration de la prise en charge des patients, notamment ceux qui sont en état de dépendance, personnes âgées ou handicapées. Comment les technologies de l’information et de la communication appliquées à la santé répondent-elles à cet enjeu ?

Dès l’année 2011, et sous l’impulsion de l’Agence régionale de santé, Alsace e-santé a travaillé sur les besoins en matière de système d’information dans le secteur médico-social. Une enquête a été réalisée auprès de plus d’une centaine d’établissements médico-sociaux. Elle a permis de disposer d’un état des lieux concernant leur informatisation, mais également d’identifier les grandes priorités en matière de développement des usages du numérique dans ce secteur.

Les services en cours d’expérimentation ou de développement intègrent cet objectif de décloisonnement du sanitaire et du médico-social. Ainsi, pour ne citer que l’expérimentation en cours de télémédecine en Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), elle permet à un médecin, traitant ou spécialiste, tout comme à un praticien hospitalier, de consulter à distance, grâce au dispositif de télémédecine, un patient dans un établissement médico-social.

Ce décloisonnement se poursuivra en 2013 en direction des EHPAD et des établissements d’accueil des Personnes handicapées (PH). Près d’une dizaine d’établissements PH expérimentent à ce jour la solution « Bureautique Santé » intégrant la DMP-compatibilité et autorisant ainsi le partage de l’information médicale avec le médecin traitant ou un établissement de santé. Le déploiement du DMP dans l’ensemble des EHPAD de notre région, qui démarrera au second semestre 2013, contribuera également à une meilleure coordination des soins des résidents



Quel rôle joue l’ASIP Santé dans le travail du GCS ? pouvez-vous nous citer quelques exemples de collaboration ?

Le GCS e-santé Alsace s’est très fortement impliqué dans tous les projets qu’a initiés l’ASIP Santé. L’expérience acquise sur le DMP régional alsacien, dès les années 2006-2007, a été profitable pour les phases d’amorçage et de déploiement régional du Dossier Médical Personnel (DMP), travaux menés en étroite collaboration avec l’ASIP-Santé. En 2010, le programme Emergence, lancé par l’ASIP Santé, a beaucoup aidé le GCS à se structurer en tant que véritable maîtrise d’ouvrage régionale solidement ancrée dans l’offre de soins du territoire alsacien. Par ailleurs, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS) ont été les premiers CHU à utiliser le DMP en France, et continuent d’être parmi les établissements qui créent le plus de dossiers par an. Côté libéraux, le soutien sans faille de l’Union Régionale des Médecins Libéraux (URML), grâce à l’action du Dr Pascal Charles et de son influence chez les médecins de ville permettent aujourd’hui à l’Alsace d’être l’une des régions motrices du déploiement du DMP.

En 2011, l’ASIP Santé a confié au GCS Alsace e-santé la maîtrise d’ouvrage déléguée, soit la partie « technique » du projet européen expérimental d’échange de données de santé epSOS. L’université de Strasbourg est d’ailleurs l’une des 4 qui participent à la phase pilote de ce projet, qui permet la consultation d’une synthèse médicale informatisée à travers plusieurs pays de l’Union Européenne.
Plus récemment, l’Alsace est l’une des régions retenues dans le cadre des expérimentations sur l’implémentation du Dossier communicant de cancérologie (DCC) dans le DMP, pilotées par l’Inca et l’ASIP Santé au niveau national. En somme, une collaboration de longue date, menée en totale confiance, et qui porte aujourd’hui ses fruits !



Retrouvez tous les projets cités dans cette interview et les actualités esanté en Alsace sur le site web du GCS Alsace e-santé 



Crédits photo: © ASIP Santé - GCS Alsace e-santé - Laurent REA 

Region: