Mobiliser les technologies numériques communicantes au service de l'amélioration des parcours de santé

Pays de la Loire | 23 mars 2012
  Points de vue de Marie-Sophie DESAULLE, directrice dénérale de l' ARS Pays de la Loire

Le 9 mars dernier, le Projet Régional de Santé des Pays de la Loire a été arrêté. Notre politique régionale s'organise autour de 3 objectifs stratégiques :
  1. La première orientation stratégique c'est permettre à chacun d'être acteur de sa santé en l'amenant à prendre sa santé en main; et c'est promouvoir une démarche centrée sur la personne en portant à chacun une attention particulière et en offrant un accompagnement bien adapté.
  2. La deuxième orientation stratégique c'est favoriser la qualité de vie en milieu ordinaire des personnes en situation de handicap ou de perte d'autonomie par un accompagnement médico-social adapté. C'est aussi de conforter l'offre de santé de premier recours en optimisant les conditions de soin et d'accompagnement; et de renforcer la coordination des acteurs de santé en développant pour la personne une prise en charge de qualité dans son parcours de santé. Enfin, c'est assurer l'accès à l'innovation et aux soins spécialisés en facilitant l'accès pour tous aux services spécialisés, ambulatoires, hospitaliers et en soutenant le progrès médical
  3. La troisième orientation stratégique c'est développer une préventive attitude en renforçant chez tous les acteurs l'engagement à agir pour la prévention et la promotion de la santé et se mobiliser pour réduire les inégalités de santé en agissant en commun pour améliorer la santé de l'ensemble de la population, en particulier les personnes les plus vulnérables.

Renforcer la qualité et l'efficience des parcours de santé est notre finalité qui impose d'améliorer la coordination des intervenants autour de la personne.

L'usage des technologies numériques communicantes est un levier majeur que l'ARS compte mobiliser. Le programme régional des Systèmes d'Information et du déploiement de la télémédecine structure nos axes de travail.
  • Garantir la confiance des utilisateurs et promouvoir la sécurité des systèmes d'information de santé. Nous devons accompagner l'acculturation et les changements nécessaires à la sécurité des usages du numérique.
     
  • Définir et s'assurer du respect des principes directeurs d'urbanisation des systèmes d'information. L'organisation de la transversalité des prises en charge est au centre des enjeux du système de santé. Il nous faut définir les principes d'urbanisation à appliquer pour "outiller" de façon appropriée une organisation en réseau apportant, dans le cadre des parcours de santé, au médecin traitant, à l'équipe pluridisciplinaire de 1er recours, à l'équipe hospitalière ou médico-sociale, une offre de coordination efficiente et de qualité.
     
  • Assurer le déploiement du dossier médical personnel et des services associés. La stratégie de déploiement du DMP repose, en Pays de la Loire, sur 3 orientations :
  1. le déploiement du dossier communicant de cancérologie du DMP. La région est expérimentatrice depuis un an sur ce sujet sur lequel nous bénéficions d'une réelle antériorité ;
  2. un déploiement au sein de quelques établissements ciblés. Trois structures ont été retenues dans le cadre du projet "DMP en établissement" (Centre Hospitalier Loire Vendée Océan à Challans (85), le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes (44) et la Clinique Brétéché à Nantes (44). Au CHU, le service des admissions de l'Hôpital Nord Laënnec propose aux patients, depuis le 5 mars 2012, la création du DMP.
  3. un déploiement sur deux territoires : le Sud Ouest du territoire de Mayenne et le bassin Nord Vendée (Challans).
Sur Challans par exemple, notre objectif est 20 000 DMP créés fin 2012 (soit 18 % des 120 000 habitants) avec 50 médecins libéraux utilisateurs. A fin 2013, l'enjeu est la création de 50 000 DMP.

Les 5 prochaines années de mise en œuvre du PRS seront également des années riches pour un déploiement effectif de la télémédecine.

5 projets prioritaires régionaux sont identifiés, répondant aux attentes des professionnels, aux enjeux de la démographie médicale de la région et aux priorités régionales de santé :
  • garantir la permanence des soins en imagerie et déployer la téléradiologie ;
  • optimiser les conditions de prise en charge des filières d'urgence (dont l'AVC) ;
  • assurer, en proximité, une prise en charge et un suivi de l'insuffisance rénale chronique ;
  • améliorer l'accessibilité aux avis spécialisés sur l'ensemble des territoires ;
  • améliorer l'accessibilité de l'offre de santé des personnes détenues.
Très souvent expérimentatrice, la région Pays de la Loire doit s'inscrire dans une stratégie volontariste de déploiement de la télémédecine, du renforcement de la maturité des systèmes d'information pour un développement réel de l'usage en toute sécurité.

L'ARS, en lien étroit avec les professionnels regroupés au sein du GCS e-santé et les usagers, entend accompagner ces projets.
Region: