Télé-instruments en test au Centre hospitalier de Bischwiller

Alsace | 03 Mai 2013
Le mois dernier, le Pavillon Saint-Joseph, qui accueille les services de court séjour gériatrique et de soins de suite et de réadaptation du Centre hospitalier départemental de Bischwiller,  est entré à son tour dans l’ère du numérique, grâce à un dispositif de télémédecine déployé par le Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) Alsace e-santé.

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que l’équipe soignante a fait l’expérience des toutes premières téléconsultations. Le principe ? Un médecin, équipé d’un ordinateur, d’une webcaméra haute définition et d’un micro-casque, consulte à distance son patient. Le patient, lui, est pris en charge par un professionnel de santé qui manipule le chariot de télémédecine et assure la médiation, permettant au télé-médecin de pouvoir réaliser une consultation exhaustive à distance.

La grande nouveauté du chariot de télémédecine, testé par l’équipe de Bischwiller, est qu’il est désormais équipé de télé-instruments. Pour le moment, on y trouve un stéthoscope et un
dermatoscope, permettant au médecin distant de disposer des mêmes informations que celles obtenues lors d’une consultation traditionnelle. Les premières réactions de l’équipe soignante sont très positives et encourageantes. Pour eux, le dermatoscope est « un moyen efficace pour le suivi des plaies et le traitement des escarres ». Quant au stéthoscope, sa qualité de son les satisfait pleinement.

Aujourd’hui, le Centre hospitalier de Bischwiller dispose d’un chariot de télémédecine et de 3 « packs » de télémédecine. Ils viennent ainsi compléter l’équipement actuel pour assurer aux différents utilisateurs, qu’ils soient médecins ou soignants, la meilleure restitution sonore et visuelle techniquement possible.

Le but visé est de s’approprier peu à peu cette nouvelle technologie, la nouvelle pratique médicale et les changements d’organisation qui en découlent. A terme, l’équipe soignante espère pouvoir offrir la possibilité aux médecins spécialistes libéraux de réaliser des téléconsultations au bénéfice de leurs résidents grâce à ce dispositif. Pour elle, l’intérêt de la télémédecine sera de « sortir des territoires de santé actuels au profit du patient ».

Prochainement, les établissements pilotes, déjà équipés du chariot, bénéficieront de ces nouveaux télé-instruments. En fonction du projet médical de chacun, sont également prévus certains périphériques avancés tels que
l’otoscope, télé-instrument médical permettant l'inspection du conduit auditif externe et du tympan, ou encore l’échographe/doppler.

La prochaine étape de ce déploiement a lieu aujourd'hui vendredi 3 mai 2013 à la maison de retraite de la Lauter à Woerth.

Retrouvez plus d’informations
sur le site du GCS Alsace e-santé


Photo: ©Alsace e-santé
Region: