Modèle des objets de santé : favoriser l’interopérabilité native des applications en santé