Label « e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé »

Les structures pluri-professionnelles de soins primaires : un mode d’exercice coordonné en plein essor

Les maisons et centres de santé, structures regroupant des professionnels de santé de différentes disciplines, constituent un mode d’organisation apportant une réponse concrète aux problématiques d’accessibilité et de coordination des soins.

Dans un contexte de crise de la démographie médicale et d’inégalité de répartition géographique de l’offre de soins, ces formes d’organisation sont perçues comme un moyen de maintenir une offre de santé suffisante, moderne et de qualité en tout point du territoire. De plus, en favorisant la collaboration de professionnels médicaux et paramédicaux, ces structures de soins primaires représentent une opportunité pour faciliter et encourager :
  • la complémentarité des interventions de premier recours (médecins, infirmiers, …) et la concertation autour des cas complexes ;
  • l’adaptation des prises en charge et de l’offre de soins au développement des pathologies chroniques ;
  • le développement d’actions de prévention et d’éducation à la santé.

Un système d’information partagé : un levier pour la coordination des prises en charge

La mise en place en leur sein d’un système d’information partagé est perçue comme un levier au service de la qualité et de la sécurité des soins dispensés et de la coordination des prises en charge des patients, dans le cadre d’une médecine de parcours décloisonnée et de parcours de soins efficients.

Le système d’information cible des structures d’exercice coordonné se conçoit a minima autour d’un dossier médical et de soins utilisé conjointement par les différents professionnels. Sa mise en œuvre et son développement permettent d’atteindre certains objectifs énoncés dans le projet de santé et dans le projet professionnel :
  • il facilite la coordination des soins en permettant la tenue d’un dossier médical accessible à l’ensemble des professionnels de santé et, à cette fin, partagé selon une politique d’habilitation élaborée dans le respect des règles déontologiques de chacun et tenant compte des contraintes de fonctionnement ;
  • il aide à la structuration des informations médicales et améliore leur qualité grâce aux outils qu’il peut proposer en matière d’assistance au diagnostic et à la prescription ;
  • il apporte une aide essentielle à l’organisation et à la mutualisation des ressources
C’est dans ce contexte que s’inscrit le label «e-santé Logiciel Maisons et Centres de Santé » porté par les pouvoirs publics et géré opérationnellement par l’ASIP Santé à la demande de la direction de la Sécurité sociale (DSS) et la direction générale de l'offre de soins (DGOS) du ministère des Affaires sociales et de la santé.

Le label e-santé

Afin d’aider les porteurs de projets dans l’identification de solutions logicielles adaptées à leurs besoins mais également d’apporter aux éditeurs la lisibilité indispensable à la mise au point de solutions standards, il a été décidé de mettre en place un label « e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé ».

La délivrance du label s’appuie sur la conformité du logiciel à un corpus d’exigences fonctionnelles  regroupées dans le Référentiel Fonctionnel de Labellisation (RF). Une première version de ce RF est utilisée depuis 2012. En 2015, l’ASIP Santé a conduit une étude auprès des professionnels des structures visant à produire une Version 2 du RF, offrant une meilleure couverture des besoins fonctionnels de l’exercice pluriprofessionnel.

Gage de qualité et de respect du cadre fonctionnel défini par l’ASIP Santé, la labellisation est contractualisée avec l’éditeur de la solution ou de la famille de solution par la signature d’une convention. En retour, l’éditeur peut apposer les mentions relatives au label « e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé » sur des brochures publicitaires, commerciales et sur des documents techniques.

 

Solutions labellisées


Vous souhaitez recevoir les actualités concernant la labellisation ?

Inscrivez-vous à la liste de diffusion :

Nom :
Prénom :
Email :*
Structure :
 

LES ACTUALITES DU LABEL E-SANTÉ

31 Mars 2016 |
Le label e-santé évolue – L’ASIP Santé lance la version V2 du label « e-santé Logiciel Maisons et Centres de santé ».
Le label vise à fournir aux professionnels de santé exerçant au sein de structures d’exercice coordonné un repère simple et clair sur les garanties apportées par ...

31 Mars 2016 |
L’ASIP Santé participe aux 5èmes journées de la FFMPS du 11 et 12 mars.
La cinquième édition des journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé (FFMPS) s’est tenue les vendredi 11 et samedi 12 mars 2016 au Centre des Congrès Prouvé

 
15 Mars 2016 |
Fin de validité du label 1 au 31 décembre 2016
 
23 Décembre 2015 |
L’ASIP SANTE PUBLIE 4 LIVRABLES : le résultat d’une étude menée par l’agence auprès des professionnels en maisons et centres de santé
L’ASIP Santé, à la demande de la direction générale de l’offre de soins (DGOS) et de la direction de la sécurité sociale (DSS), a conduit cette année une étude visant à ...

 
13 Mars 2013 |L’ASIP Santé participe aux deuxièmes journées de la FFMPS
La deuxième édition des journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé (FFMPS) s'est tenue les vendredi 22 et samedi 23 mars 13 Août 2012 |
L’ASIP Santé lance le label e-santé destiné aux logiciels "Maisons et Centres de santé"
Dans le cadre du soutien à l’informatisation des maisons et centres de sante, l’ASIP Santé propose aux éditeurs de logiciels d’obtenir le label e-santé « logiciel Maisons et


29 Mars 2012 |
L’ASIP Santé publie 2 documents structurants à l’occasion des Journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé
Ce vendredi 30 et samedi 31 mars se tiennent à Paris les Journées de la Fédération Française des Maisons et Pôles de Santé


21 Décembre 2011 |
L’ASIP Santé publie l’étude sur les systèmes d’Information des maisons, pôles et centres de santé polyvalents
A la demande de la Direction de la Sécurité Sociale (DSS) et de la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS), l’ASIP Santé a mené une étude visant à