Web et médecins : le regard du Docteur Jean-Marie VAILLOUD, cardiologue et bloggeur

Le mag numéro 6 | 30 janv. 2013
Dans le précédent numéro du Mag, nous interrogions une patiente sur son utilisation du web et ses attentes quant aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les professionnels de santé ne sont pas en reste, et de nombreux médecins utilisent aujourd’hui la toile pour partager leurs expériences professionnelles. Le Mag donne la parole au Docteur Jean-Marie VAILLOUD, cardiologue à Marseille et animateur du blog Grangeblanche.com.


Pourquoi avoir créé un blog? Pourquoi l’écrire désormais en votre nom propre après avoir utilisé un pseudo ?


J'ai créé ce blog en 2005 alors que cette modalité de communication commençait à se développer. L'extimité inhérente à la publication d'une note m'a d'abord rebuté. Puis je suis tombé sur deux blogs, tenus par une externe et une interne. Elles y racontaient des histoires d'hôpital, de patients. Ces histoires m'ont frappé car elles véhiculaient exactement ce que j'avais ressenti durant mes années de formation. Je me suis donc lancé. Comme je racontais des histoires de patients, il était bien entendu exclu qu'ils puissent se reconnaître, j'ai donc écrit sous pseudonyme. Puis mes notes sont devenues plus techniques, plus générales, la nécessité de l'anonymat s'est faite moins sentir. En 2009, je me suis moqué d'un site se voulant très sérieux mais qui arborait un faux sceau HON (certification des sites de santé par la Fondation HON, plus tard en association avec la HAS). Un des responsables du site, un confrère, m'a écrit en me demandant qui j'étais car il n'avait pas trouvé mon pseudonyme sur l'annuaire du Conseil de l'Ordre des Médecins. Ce « Qui êtes-vous? » m'a fait réfléchir sur ma crédibilité. Je me suis donc mis à écrire sous ma vraie identité. Je n'ai jamais eu le moindre regret. Néanmoins, avec le recul, je suis maintenant persuadé que l'on peut tout à fait être crédible en écrivant sous pseudonyme.

Votre blog comporte une rubrique intitulée « où trouver l’information médicale de qualité sur le web ? » Pourquoi cette rubrique vous a-t-elle semblé nécessaire ? Pensez-vous que l’information médicale sur le web devrait être mieux régulée ?


La multitude des sites apportant des informations sur la santé est une richesse incroyable, pour tout internaute, qu'il soit professionnel de santé ou non. Une des difficultés de l'exploitation de ces données est de savoir séparer le bon grain de l'ivraie. Il m'a donc semblé pertinent de rassembler une petite liste de sites fiables et utiles qui peuvent servir de référence. Cette liste ne vise évidemment aucune exhaustivité.

Quant à la régulation de l'internet santé, vaste débat... Toute régulation extérieure est à mon avis vouée à l'échec, étant donné la quantité énorme d'information qui s'écrit chaque seconde. Qui va contrôler quoi ? Qui va garder les gardiens ? Quels moyens va-t-on leur donner? La certification HON/HAS a été à ce titre un remarquable échec. L'énormité de la tâche a littéralement étouffé cette initiative qui ne s'était pourtant donné comme modeste tache que d'encadrer la forme des sites accrédités.

Par contre je crois beaucoup à l'autorégulation. Un bon site aura beaucoup de visites et drainera beaucoup de liens. Il apparaîtra donc dans les premières réponses, celles qui comptent, des requêtes faites sur les moteurs de recherche.

Comment voyez-vous l’avenir du web et des réseaux sociaux dans le champ de la santé ?


J'imagine un avenir un peu similaire à ce que fut l'imprimerie par rapport aux moines copistes. Une diffusion du savoir et des ressentis, une émulation des lecteurs, qui eux-mêmes vont diffuser du savoir. Il ne nous reste qu'à explorer sans crainte ce champ immense qui se développe devant nous: It's a magical world... Let's go exploring!1


POUR ALLER PLUS LOINLe blog du Docteur Jean-Marie Vailloud  http://grangeblanche.com/


1 Citation extraite du dernier strip de la BD Calvin & Hobbes paru dans plusieurs journaux américains le 31 décembre 1995. Bill Watherson – Ed. Hors Collection – Tous droits réservés.