À Troyes, le CH joue un rôle moteur dans le déploiement du DMP

Points de vue | 14 mars 2012
Point de vue de Michaël de Block, directeur du système d’information du CH de Troyes.
Au CH de Troyes, le déploiement du DMP entre en pratique. Deux leviers majeurs d’intervention : l’adaptation du système d’information du CH et l’information des patients. Retour sur trois mois d’utilisation.
 

Quels étaient les enjeux de la mise en place du DMP au sein de votre établissement ?

Le CH de Troyes a vu dans le projet DMP un moyen d’améliorer la qualité du parcours de soins sur son territoire de santé et de se rapprocher de ses partenaires externes (les médecins de ville, les autres établissements de soins, publics et privés). Premier employeur de l’Aube et deuxième hôpital de Champagne-Ardenne en volume d’activité, le CH de Troyes a eu le sentiment qu’il pouvait jouer un rôle moteur dans la démarche d’information des patients, de création des DMP et d’alimentation de ces derniers à partir de la richesse de son système d’information, qui compte une quarantaine de logiciels « métier » régulièrement alimentés par les professionnels de santé.
 
 

Comment avez-vous procédé à ce déploiement ?

Un comité de pilotage, constitué de représentants de la direction et des instances médicales, s’est réuni le 13 septembre 2011 en présence de l’ASIP Santé et du GCS des systèmes d’information de santé de Champagne (GCS SIS CA), afin de décider du lancement officiel du projet dans l’établissement. Chaque direction a mis à disposition un peu de « temps agent ». Avec l’aide du GCS SIS CA, la direction des sytèmes d’information (DSI) du CH de Troyes a procédé à la formation de deux types de référent DMP : « profil information » et « profil création ». Trois stands DMP ont été positionnés aux différentes entrées de l’établissement, ouverts deux heures par jour du lundi au vendredi. Le démarrage officiel a eu lieu le 17 octobre 2011, renforcé par une communication abondante sur Internet, dans la presse locale et au travers de reportages sur la télévision locale troyenne, ainsi que d’écrans vidéos installés dans les salles d’attente diffusant des spots d’information DMP.
 

Quel premier bilan tirez-vous de cette expérience ? Quels sont les objectifs à venir ?

Trois mois après le démarrage, les avancées sont timides : un millier de personnes a été informé, mais la moitié est indécise par manque de confiance vis-à-vis du DMP. Seuls 15 % des patients consultés ont choisi d’ouvrir leur DMP. De plus, si 45 % des patients informés ont donné leur accord, des problèmes techniques ont fortement perturbé le processus de création des DMP. Le CH de Troyes, avec le support de l’ASIP Santé, a trouvé des solutions techniques aux problèmes rencontrés. Une réflexion sur les modes de communication avec les patients a été menée et un recrutement de référents DMP a été lancé. Ils consacreront plusieurs heures par jour à l’animation des stands, à la création de DMP, ainsi qu’à la visite des patients et de leurs familles dans les services de soins. En outre, nous finalisons la mise en place des outils de DMPcompatibilité en alimentation avec l’aide de notre partenaire technique, Intersystems. Bien évidemment, cette démarche est accompagnée d’une consultation des médecins hospitaliers par bureau de pôle, afin de définir avec eux les documents qui pourront alimenter les DMP. Enfin, le CH de Troyes va à la rencontre des médecins de ville, au travers de rencontres d’information, sous la houlette du Conseil de l’Ordre des médecins de l’Aube, en collaboration avec l’ASIP Santé et le GCS SIS CA.
 

À propos de…

Le centre hospitalier (CH) de Troyes est le deuxième établissement public de la région Champagne-Ardenne. C’est le premier établissement de santé du département de l’Aube par sa taille, la diversité et l’importance de ses activités. Il assure la majorité des activités médicales et environ le tiers de l’activité chirurgicale toutes disciplines confondues. La maternité de niveau 3 enregistre la majorité des accouchements du département.

Extrait du Rapport d'Activité 2011 de l'ASIP Santé.