Gérard Domas : « Nous collaborons étroitement avec l’ASIP Santé »

Points de vue | 14 avr. 2014
Gerard DOMAS est Président de l'association Intérop'Santé, qui oeuvre à la standardisation des échanges informatiques dans le domaine de la santé. Il revient sur les travaux de l'association, structurants pour l'éco-système e-santé en France, et sur sa collaboration étroite avec l'ASIP Santé. 

Pouvez-vous nous présenter Interop’Santé ?

Interop’Santé regroupe trois activités, très complémentaires, orientées vers la standardisation des échanges d’informations de santé dans le monde : HPrIM (Harmoniser et Promouvoir l’Informatique Médicale), HL7 France (HealthLevel 7) et IHE France (Integrating the Healthcare Enterprise). 
Interop’Santé présente deux particularités. La première est qu’elle rassemble dans une même entité les activités HL7 et IHE ce qui est quasiment une exclusivité européenne, voire mondiale. 

La seconde est que ses adhérents, aujourd’hui au nombre de 200, sont tout à la fois des industriels, des utilisateurs (associations d’utilisateurs, professionnels de santé, établissements de santé, etc.) et des acteurs institutionnels comme l’ASIP Santé.

En quoi la standardisation est-elle un enjeu crucial et comment intervenez-vous dans son élaboration ?


L’enjeu est d’assurer l’interopérabilité fonctionnelle et sémantique des systèmes d’information de santé. Notre rôle est le développement de standards pour l’échange électronique de données médicales, financières et administratives dans le secteur sanitaire.
Nous sommes aussi en charge de la localisation de ces standards, c’est-à-dire de leur adaptation au contexte national. Nous avons également vocation à « profiler » ces standards, donc à les adapter aux différentes pratiques professionnelles. C’est notamment la mission d’IHE.

Comment collaborez-vous avec l’ASIP Santé ?


Les groupes de travail IHE France sont organisés en collaboration avec l’ASIP Santé. L’ASIP Santé nous sollicite également pour participer à certains de ses travaux, comme la validation des versions successives du cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé (CI-SIS), et nos experts interviennent sur des sujets émergents comme la labellisation des systèmes d’information de santé. L’ASIP Santé participe aussi à la gouvernance de notre association. Nous avons des contacts fréquents, nous participons à des groupes de travail communs, nous pouvons dire que nous avons une collaboration continue qui prend des formes différentes selon les projets.


Quels sont les documents de « référence » publiés par l’ASIP Santé que vous utilisez ?


Le cadre d’interopérabilité des systèmes d’information de santé (CI-SIS) est bien sûr « LE » document de référence national dans nos domaines d’activité. Nous suivons également les travaux liés à l’élaboration de la Politique Générale de Sécurité des Systèmes d’Information de Santé (PGSSI-S). C’est un travail de cadrage très important pour assurer l’échange des données de santé dans un espace de confiance sécurisé indispensable à leur déploiement. Enfin, nous participons aux travaux concernant la labellisation des systèmes d’information de santé dans le cadre du plan hôpital numérique.



Antilope : développer l’interopérabilité en Europe

Le projet Antilope s’inscrit dans la continuité des projets consacrés au développement de l’interopérabilité des systèmes d’information de santé à l’échelle de l’Europe. « Il faut favoriser l’intégration des standards internationaux utilisés à l’échelon européen dans les solutions proposées par les industriels», explique Gérard Domas. « Plusieurs réflexions sont en cours sur des projets de labellisation ou de certification des solutions. Antilope s’inscrit dans cette logique et vise à définir les conditions d’une démarche européenne de certification ». Ainsi, comme d’autres organismes en Europe, Interop’Santé assure pour la France une mission de validation des travaux d’expertise réalisés dans le cadre du projet Antilope. Cela passe par le recensement des outils existants, la définition d’un système de management de la qualité dans le domaine de l’interopérabilité et l’élaboration d’un processus de certification.
L’association est aussi en charge de la communication autour du proje
t.
 




Pour aller plus loin:
Crédits photo : © Intérop'Santé/ASIP Santé