Pierre Lasbordes : "Télésanté : améliorer la qualité des soins"

Points de vue | 21 juin 2010
Point de vue de Pierre Lasbordes (conseiller régional d’Île-de-France) 
Les progrès intervenus en matière de technologies de l’information et de la communication ont donné naissance à une offre d’applications novatrices en matière de soins : la télésanté ou e-santé, qui représente un formidable atout au service de nos concitoyens.
 
Pierre LasbordesCe nouvel outil est défini comme l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au service des pratiques tant médicales que médico-sociales. 
 
Face au vieillissement de la population, à l’augmentation toujours croissante des maladies chroniques, à la spécialisation grandissante de la médecine avec pour conséquence une multiplication et une complexification de la prise en charge, et à la diminution des effectifs de médecins, la télésanté est en effet une des réponses ambitieuses et adaptées aux nouvelles problématiques du système de soins. 
 

Un accès aux soins facilité 

Les bénéfices attendus de cette innovation technologique sont nombreux : amélioration de la prise en charge et du diagnostic du malade à distance, renforcement du rôle du patient et de sa responsabilisation dans le traitement de sa maladie, mais aussi accompagnement des situations de perte d’autonomie en dotant l’usager de dispositifs de surveillance et de continuité de ses soins. À terme, la télésanté devra ainsi offrir à nos concitoyens un accès aux soins facilité et une qualité des soins améliorée. Son développement reste cependant aujourd’hui en deçà des besoins et des attentes. C’est fort de ce constat que j’ai rendu en octobre dernier, dans le cadre de la mission que m’a confiée le Premier ministre, un rapport visant à favoriser le développement de la télésanté en France. 
 
Plusieurs  lignes directrices sont proposées : le projet télésanté devra s’appuyer sur un cahier des charges national avec une mise en œuvre à l’échelon local par le biais des nouvelles Agences régionales de santé.  Il nécessitera la mise en place d’un véritable espace de confiance pour tous les acteurs concernés, patients comme professionnels de santé. Ces derniers (qu’il s’agisse des médecins, infirmiers, pharmaciens...) devront exercer dans un cadre de rémunération équitable et maîtrisée, tout en faisant évoluer leurs pratiques dans le sens d’un renforcement de la coopération entre eux et de la coordination des soins. 
 
Enfin, la réussite de ce processus dépendra de sa capacité à être aussi simple, lisible et évaluable que possible. La télésanté est la perspective d’offrir les bénéfices attendus d’une médecine du XXIe siècle qui conjuguera plus d’efficience et d’humanité. Nos concitoyens attendent une plus grande autonomie et une amélioration de la qualité de leurs soins, proposons-leur d’adopter des outils modernes dans ce but.

Pierre Lasbordes, député de la 5e circonscription de l’Essonne, conseiller régional d’Île-de-France.