Virage numérique

OQAPI

OQAPI en quelques mots

La solution Oqapi (Outil de Qualité Améliorée par une Planification Intelligente) est une solution de planification des interventions des professionnels en EHPAD permettant de construire des parcours d’accompagnement personnalisé, tenant compte du libre choix des résidents. La solution OQAPI repose sur trois briques, développées par trois startups :

  • une base de données standardisée (développée par Arkhn) ;
  • un outil de gestion des plannings journaliers (développé par Jalgos) ;
  • un outil d’évaluation et de suivi de la question de la liberté des résidents (développé par Arbitryum).

Quels bénéfices attendus pour OQAPI

La solution OQAPI  s’adresse en premier lieu aux personnes âgées résidant en EHPAD. Elle a vocation à améliorer leur qualité de vie, en leur proposant une prise en charge tenant davantage compte de leurs souhaits.  Elle permet aux personnes accompagnées de pouvoir conserver leurs habitudes de vie même en structure mais aussi de pouvoir décider de changements ponctuels à tout moment, améliorant ainsi la qualité de prise en charge et le respect de leur projet de vie et de leurs choix.
Elle s’adresse également aux professionnels exerçant en EHPAD. Elle a vocation à améliorer la qualité de vie au travail, en veillant à la juste répartition des tâches à effectuer entre les soignants et en prenant en compte dans la mesure du possible leur spécificité (faiblesses liées à un arrêt maladie, compétence particulière à mettre en avant). Pour les infirmiers coordinateurs (IDEC), la création automatique des plannings permet de dégager du temps pour donner une place plus grande aux relations humaines entre les patients et les praticiens. Pour les directeurs d’établissement, la solution OQAPI est un atout pour une meilleure gestion du personnel, en apportant une meilleure visibilité de l’activité à court et moyen terme, une aide au respect des réglementations liées au soin et au droit du travail et en facilitant l’intégration des remplaçants et nouveaux soignants.

Quels apports de cet appel à projets pour OQAPI ?

Le projet a pour objectifs, d’ici fin novembre 2021 :

  • de mettre à disposition, tester et adapter de façon itérative, en fonction des besoins exprimés par les utilisateurs la solution OQAPI  ;
  • d’évaluer les bénéfices et la réplicabilité de cette solution et de partager cette évaluation.

Présentation des acteurs de l’expérimentation 

Les structures porteuses du projet

La solution OQAPI  sera testée et évaluée par la Croix-Rouge française (chef de file du projet). La Croix-Rouge française est juridiquement une association de loi 1901, ouverte à tous, sans distinction, elle est la plus grande organisation sociale de France, comptant 6 millions de bénéficiaires. Reconnue d’utilité publique en 1945, elle fonde son action sur l’engagement de ses 60 571 bénévoles répartis sur l’ensemble du territoire. Elle est aussi un acteur de l’économie sociale et solidaire de services à but non lucratif. Cette dimension repose sur des missions historiques dans les secteurs de la santé, de l’aide sociale et de la formation. À ce titre, la Croix-Rouge française gère 577 établissements notamment dans le domaine sanitaire et médico-social. De plus, elle emploie 16 719 salariés qui mettent leur professionnalisme au service des plus fragiles. La filière Personnes Âgées et Domicile de la Croix-Rouge française gère entre autres 33 EHPAD. La solution OQAPI  sera en particulier expérimentée dans les structures suivantes de la Croix-Rouge française (terrains d’expérimentation) :

  • l’EHPAD Henry Dunant de de Caen ;
  • l’EHPAD du domaine de La Chaux à Saint-Cyr-Au-Mont-d’Or.

Le fournisseur de la solution

Les briques composant la solution OQAPI  sont mise à disposition, puis adaptées et évaluées respectivement par :

  • Arkhn, pour la brique « base de données ». Arkhn a pour objectif d’aider les centres de soin à gérer de manière pérenne les données de santé qu’ils manipulent, en leur permettant de les réutiliser et les valoriser librement. La société a été créée en 2019 et son équipe est composée de 15 personnes. Elle regroupe d’importantes compétences en traitement des données, et mêle des profils techniques et médicaux ;
  • Jalgos, pour la brique « outil de gestion des plannings journaliers ». Jalgos a été créé en 2014, avec pour ambition de contribuer à l’innovation maîtrisée et à fort impact positif de l’IA. Centré à la fois sur une R&D de pointe et sur une méthode orientée vers un réalisme terrain fort, Jalgos a construit, avec son équipe grandissante, une plateforme technologique propriétaire reflétant ces valeurs dans son design même, des moteurs algorithmiques innovants et plus interprétables et économes en puissance de calcul que leurs équivalents open source, ainsi que de nombreuses expériences d’application dans de divers domaines ;
  • Arbitryum, pour la brique « outil d’évaluation et de suivi de la question de la liberté des résidents ». Arbitryum a été créé en 2018, il s’agit d’une structure porteuse des valeurs de l’économie sociale et solidaire tant dans l’objet de sa mission, que dans son mode de gouvernance et à fort impact social. Arbitryum a pour objectif d’accompagner les structures d’hébergement dans l’évaluation du respect des libertés des résidents. Pour cela, elle met à disposition des personnes âgées, de leurs familles et des professionnels une plateforme numérique qui permet de récolter des données sur la qualité de vie et le respect des libertés des résidents, la qualité de vie au travail des professionnels et les sentiments d’intégration des familles à la vie de l’établissement. L’outil Arbitryum est issu d’un long travail de recherche mené pendant 3 ans au sein de l’INSERM et de l’Unité Mixte de Recherche 1168, Vieillissement et Maladies chroniques, approches épidémiologiques et sociologiques.