Tour de France de la e-santé en Occitanie // Montpellier & Toulouse

Le film de la journée  

Revivez la matinée en vidéo : 

•    00:00:18 : Passage de témoins
•    00:01:37 : Ouverture de la journée
•    00:19:00 : Présentation de la feuille de route du numérique en santé Ma santé 2022
•    01:23:25 : Table ronde 1 : Renforcer l'accès aux soins
•    02:03:57 : Table ronde 2 : Développer l'offre e-santé : identifier / qualifier / diffuser
•    02:42:00 : Conclusions de la matinée
 

Revivez l'après-midi en vidéo :

•    00:00:00 : Pitch 2 – BOTdesign
•    00:12:00 : Pitch 3 - Des étoiles à l’Occitanie
•    00:25:22 : Pitch 4 – EDOP
•    00:41:00 : Pitch 5 – PIXIENCE
•    00:53:20 : Des labos aux professionnels de santé et patients
•    01:03:00 : Bilan, Bertrand Monthubert
•    01:10:10 : Conclusion Pierre Ricordeau et Dominique Pon
 

Retour sur l'étape Occitanie

Cette cinquième étape du Tour de France de la Santé Numérique s’est déroulée ce jeudi 3 octobre simultanément à Toulouse et à Montpellier réunissant plus de 600 participants issus de l’ensemble de l’écosystème de la e-santé.

Une matinée sous le signe d’un engagement commun et volontaire 

Suite à l’allocution d’ouverture du Dr Michel Boussaton, conseiller régional d’Occitanie, la journée a été introduite successivement par M. Pierre Ricordeau, Directeur Général ARS Occitanie et Pr. Laurent Schmitt, Président du CRSA Occitanie. M. Pierre Ricordeau a rappelé les spécificités régionales et la nécessité de saisir les opportunités organisationnelles et techniques que la santé numérique peut apporter en matière d’accès aux soins, de coordination et d’innovation sur les territoires. 

Pr. Laurent Schmitt a également mis en valeur le recours à la pratique du numérique en santé quelle que soit l’appartenance du patient à sa génération (la prévention sous forme de serious games, le télé-suivi ou la télésurveillance à domicile pour les sujets âgés) et dans les différents usages à la fois des patients, des professionnels de santé et des soignants (besoin en formation, IA).

M. Dominique Pon, responsable ministériel de la Délégation nationale du numérique en santé, accompagné des représentants nationaux, Mme Annika Dinis (Cnam), M. Michel Raux (DGOS), Mme Annie Prévot (ASIP Santé/ANS), Mme Chantal Erault (DGCS) ont présenté les enjeux majeurs de la feuille de route. Les cinq orientations ont pu être décrites et débattues par une séquence de questions-réponses avec les deux salles de Montpellier et de Toulouse.

Une première thématique, au sujet de la télémédecine envisagée comme outil de renforcement de l’accès aux soins sur le territoire. A cet égard, M. Pascal Durand (Dir. des Projets et du premier recours - ARS Occitanie) a dressé un panorama de l’engagement de la région en faveur d’une pratique raisonnée en adéquation avec les besoins du territoire. Mme Bénédicte Cau (infirmière libérale – Vabre l’Abbaye) a expliqué le projet organisationnel DOMOPLAIES qui a dépassé le stade de l’expérimentation et se déploie à présent en région. Ce dispositif d’expertise à distance s’adresse essentiellement aux soignants pour les aider à évaluer en présentiel l’état des plaies au chevet du patient. 

Mme Carole Gleyzes (CH Béziers) est intervenue pour préciser en quoi, concrètement, la téléconsultation programmée en contexte hospitalier peut apporter efficacité et confort pour le patient (réduction du stress dû à l’attente prolongée). La télémédecine apporte aussi une « complémentarité de proximité » entre le soignant qui connaît bien le quotidien du malade et le médecin ce qui constitue un réel atout dans la prise en charge du patient notamment en EPHAD que permet le digital.

M. Jean-Michel Bruel (France Assos Santé) a souligné une nécessaire vigilance de tous en faveur du numérique entendu comme un outil de coordination et non pas comme une fin en soi qui viendrait remplacer l’humain. Il a abordé la question de l’opportunité de la e-santé perçue comme un outil facilitateur de l’action commune au service de la personne qui reçoit un soin. 

A l’issue de cette première table ronde, une deuxième séquence a permis d’éclairer les interrogations qui se posent en matière d’identification, de qualification et de diffusion des offres en e-santé. Cette table ronde introduite avec conviction et enthousiasme par le directeur du Groupement e-santé Occitanie, M Jean-Christophe Zerbini, a confirmé les mesures entreprises en région pour encadrer et favoriser les innovations sur le terrain tout en renforçant le cadre de confiance et de stabilité encouragé par la délégation nationale. M. Nicolas Delaporte (DSIO - CHU Toulouse) n’a pas manqué de rappeler que la transformation digitale passe par un recentrement des professionnels au bénéfice du patient. M. William Rolland (Responsable e-santé - SNITEM) a évoqué, quant à lui, le cadre réglementaire auquel sont soumis les dispositifs médicaux qui font cet effort de certification à l’égard des instances européennes. 

M. Gérard Raymond (Président - France Assos Santé) a eu à cœur d’évoquer le rôle des usagers pour favoriser le déploiement de l’offre numérique en santé sur les territoires ainsi que le rôle de régulation dû à l’interdépendance des acteurs qui devront jouer le jeu de la transparence et du décloisonnement en proposant aux malades de coconstruire avec les industriels les applications qui leurs sont destinées afin de garantir les usages dans la durée.

M. Jean-Louis Fraysse (Cluster Digital 113) a pu rendre compte du dynamisme régional en matière d’innovation numérique et le souhait des startuppers d’arriver à un business model pérenne possible au moyen des canaux de diffusion privilégiés par l’Etat.

La parole donnée aux ateliers l’après-midi et aux innovateurs de la région occitane.

Dans les deux villes, les participants de l’écosystème du numérique en santé ont pu travailler à l’élaboration d’ateliers collectifs autour de cinq parcours types de patients et du référencement d’applications. Les participants ont ainsi pu identifier en groupe l’offre de services et les outils numériques (national/régional/privé) existants pouvant répondre à ces typologies de prises en charge. Une démonstration de l’e-CPS s’est ensuite déroulée à Toulouse et a été retranscrite en direct à Montpellier.

La délégation nationale et les représentants régionaux en direct, cette fois depuis Toulouse, ont assisté à quatre pitchs de solutions e-santé lauréates d’un appel à projet lancé par la région Occitanie. Quatre autres start-ups lauréates tenaient également un stand en annexe des deux salles. À la suite d’échanges avec la salle et d’une présentation de deux partenaires régionaux (MEDES et SATT), la journée s’est conclue par l’intervention de M. Bertrand Monthubert, conseiller régional. Pour terminer, M. Pierre Ricordeau et à M. Dominique Pon sont revenus tous deux sur les moments phares qui ont fait de cette journée une étape inoubliable grâce à l’implication de toutes les équipes.

Cette cinquième étape du Tour de France de la santé numérique marque ainsi toute la détermination et la confiance des acteurs de l’écosystème à œuvrer ensemble pour porter ce formidable élan.

twitter Vous pouvez revivre le live tweet .

Rendez-vous pour la prochaine et sixième étape qui aura lieu à Orléans le jeudi 10 octobre !